Fédération nationale de la libre pensée

<< <  Page  9 sur 9

Fusillés pour l’exemple de 1914-1918 Robert Ménard (maire apparenté Front National) et Kader Arif Ministre : Cherchez la différence….


Comme chacun le sait, la Fédération nationale de la Libre Pensée mène depuis des décennies une action résolue pour la réhabilitation collective des Fusillés pour l’exemple de la Première Guerre mondiale, avec, à ses côtés, de nombreuses associations.

La Libre Pensée a toujours indiqué, à partir de bases sérieuses, qu’il y avait environ 650 Fusillés pour l’exemple. Elle a toujours réfuté la tentation mensongère d’englober tous les fusillés dans la même catégorie. Certains ont annoncé 740, Kader Arif 918, mélangeant ainsi tous les fusillés (pour l’exemple, pour des actes de droit commun, espionnage, comme Mata-Hari par exemple, etc..), afin de jeter l’opprobre et la suspicion pour empêcher la réhabilitation collective des Fusillés pour l’exemple

Plus


A la cérémonie de Beuvraignes dans la Somme, Jean-Julien Chapelant, Fusillé pour l’exemple le 11 octobre 1914, n’a toujours pas été réhabilité !


Le 11 octobre 2014, dans cette petite commune de la Somme, le gouvernement s’est livré, une nouvelle fois, à une manœuvre honteuse concernant les Fusillés pour l’exemple de la Guerre de 1914-1918.

Plus


Conseil régional du Limousin : nouvelle atteinte aux lois de la République. Citoyens laïques et libres penseurs : nouvelle victoire contre le Conseil régional !


A la demande de onze citoyens laïques, libres penseurs, des trois départements du Limousin, avec le soutien actif de la Libre Pensée, le Tribunal administratif de Limoges vient d’annuler l’article 6 de la délibération du 24 mai 2012 par lequel le Conseil régional du Limousin avait attribué une subvention de 47 000 euros à l’école primaire privée sous contrat d’association « Calendreta lemosina  » de Limoges qui dispense un enseignement en occitan en immersion et accueille une cinquantaine d’élèves de l’agglomération de Limoges. Il enjoint également à celle-ci d’émettre sur cette école, dans les trois mois suivant la notification du jugement, un titre de recettes aux fins de recouvrer les sommes indûment perçues par elle. Après l’annulation des subventions versées par diverses collectivités publiques aux comités organisateurs des Ostensions limousines, c’est une nouvelle victoire pour la défense de la laïcité dans la région Limousin.

Le juge administratif a fait droit à l’un des deux principaux moyens qu’avaient soulevés les requérants à l’appui de leur conclusion d’annulation. En effet, la Région n’est pas compétente pour « consentir une aide financière sous quelque forme que ce soit à des écoles primaires privées, ni à prendre en charge, même partiellement et de façon temporaire en cas de carence des communes, les dépenses de fonctionnement d’écoles primaires privées sous contrat d’association que la loi met à la charge de celles-ci. »

Plus