Fédération nationale de la libre pensée

10 juin 2016

La Raison

La Raison n°612 juin 2016 est parue

Le mensuel de la Fédération natonale de la Libre Pensée n°312 juin 2016 est paru.

Vous pouvez vous le procurer si vous n'êtes pas abonné, auprès des groupes et fédération de la Libre Pensée et au siège, 10/12 rue des Fossés-St-Jacques

On peut également l'acheter au numéro en ligne et:ou prendre un abonnement en ligne (suivre le lien ci-dessous)

 

Un extrait de l'éditorial de Jean-Sébastien Pierre, président de la fédération Nationale de la Libre Pensée

"Décerner le prix Clericalis nous a posé des problèmes tant les candidats, nombreux, rivalisaient de notoriété et de fidélité aux ordres du Vatican. C’est néanmoins Bernard Cazeneuve qui a remporté les suffrages cette année, sans avoir besoin, comme à l’Académie Goncourt ou aux conclaves romains, de multiplier les tours de vote.Lorsque le ministre de l’Intérieur de la République française déclare, devant un aréopage de tonsurés que « la France est
historiquement un pays de tradition chrétienne  », que  «  les valeurs républicaines, qui sont aussi largement celles de l’Évangile, constituent l’une des clés du renouveau » et quand il souhaite que le dialogue interreligieux alsacien – comprenez le concordat – «  puisse gagner tout le territoire national », on est véritablement dans le grandiose. Voilà un prix bien mérité. Je ne sais pas si le diplôme préparé par notre camarade Pierre Gueguen lui plaira, mais j’imagine qu’il réjouira nombre de libres penseurs, tout comme les autres diplômes inspirés par l’industrie fromagère normande. Manuel Valls rétrograde au deuxième accessit. Ce n’est pas qu’il ait vraiment démérité, mais quelque peu occupé à restreindre les libertés publiques et à saccager le Code du travail, il s’est peut-être fait plus discret que l’année précédente sur l’allégeance à Rome, tout en assénant une conception bien à lui de la laïcité. Vous verrez dans nos pages la pertinence et le haut niveau clérical des autres prix décernés
Pendant ce temps, comme disaient les feuilletonistes des siècles dernier et avant dernier, que se passe-t-il à Lyon ? Leurseigneur Barbarin, primat des Gaules (on est romain ou on ne l’est pas  !) a quelques soucis pour des décennies de camouflage compréhensif d’abus sexuel de nombreux prêtres, au nom bien sûr de la charité chrétienne et du secret de la confession. Notre ami Keith Porteous Wood de la National Seculary Society, porte-parole de l’AILP (Association Internationale de la Libre Pensée), en appelle explicitement à la justice civile pour que les crimes en question soient sanctionnés selon la loi commune, à laquelle les prélats de l’Église prétendent constamment échapper, et ce dans le monde entier. Barbarin, en effet n’est pas le seul. Le cardinal Pell, en Australie, est sous le coup du même genre de protection des prêtres criminels, et à une très grande échelle. Le clergé catholique des USA a battu et bat encore tous les records dans ce domaine de l’horreur. Quant au terrible scandale du couvent de Tuam, nous attendons toujours une réponse du pontife Jorge Bergoglio, dit le Pape François. Elle ne vient pas. L’Église continue à se prétendre au-dessus des lois humaines, fut-ce dans le cas de crimes caractérisés. Vous lirez dans nos colonnes la déclaration de l’AILP, et nous aurons l’occasion de revenir prochainement sur ce sujet. Dans un climat politique et social extrêmement agité, où l’on voit les citoyens se dresser, avec leurs Confédérations syndicales, contre la remise en cause des droits et acquis des salariés, où les rumeurs de guerre accompagnent les guerres bien réelles du Proche et du Moyen-Orient, où les prolongations successives de l’« état d’urgence » menacent les droits démocratiques, la Libre Pensée s’exprime sur tous les sujets et s’associe aux organisations démocratiques qui œuvrent dans le même sens." (...)

 

Couverture du n°612

 

Le sommaire du n°612

 

 

 

Pour vous abonner

 

Retour