Fédération nationale de la libre pensée

29 août 2016

CONGRES DE BOURG_LES_VALENCE

Résolution antimilitariste

La Fédération nationale de la Libre Pensée se réclame depuis toujours de l’antimilitarisme internationaliste et pacifiste. Elle condamne toutes les guerres impérialistes et les « opérations extérieures » qui ne sont que relents de conquêtes colonialistes. Selon l’expression de Paul Valéry : « Les guerres sont faites par des gens qui ne se connaissent pas au profit de gens qui se connaissent très bien, mais qui refusent de s’entretuer ».

Le Congrès national de la Libre Pensée, réuni à Bourg-lès–Valence du 23 au 26 août 2016, condamne les bombardements et les destructions menés partout dans le monde. La guerre est sur tous les continents et massacre des centaines de milliers d’hommes, de femmes, d’enfants et de vieillards. De plus, "Le déplacement forcé atteint un niveau sans précédent. 65,3 millions de personnes étaient déracinées à la fin de 2015" selon le rapport annuel du HCR de l'ONU (20 juin 2016). La guerre est une barbarie.
La Libre Pensée rappelle son engagement de toujours contre le militarisme et réaffirme le principe fondamental du droit des peuples à disposer d‘eux-mêmes et non du droit des puissants à disposer des peuples. Elle dénonce le « droit d’ingérence » qui n’est que le maintien de l’oppression coloniale.

Le Congrès de Bourg-lès-Valence exige l’arrêt des interventions militaires extérieures dans tous les pays.

La Libre Pensée exprime sa totale empathie avec les migrants qui veulent fuir la barbarie et la mort. Elle en appelle à la solidarité internationale pour leur apporter aide et secours et pour faire respecter  leur désir d’installation dans le pays de leur choix.

L’action ininterrompue et unitaire de la Libre Pensée pour la réhabilitation collective des Fusillés pour l’exemple est la marque d’une volonté de dire Non à la Guerre et de promouvoir le droit de dire Non à l’oppression et aux massacres de la barbarie militariste.

 

1°)  Le congrès de Bourg-lès-Valence de la Libre Pensée enregistre avec satisfaction et même fierté la réussite des colloques qu’elle a tenus depuis deux ans, qui montre que le souvenir de la guerre de 1914-1918 est à l’agenda de la mémoire collective. La Libre Pensée s’est fixé pour but de faire un travail de vérité au milieu du déferlement  des « reconstitutions » officielles diverses et variées où le ridicule le dispute souvent à l’autosatisfaction hypocrite d’une paix prétendument garantie par l’Union européenne. Autosatisfaction oubliant au passage la guerre de dislocation menée contre la Yougoslavie par l’OTAN, dont les pays de l’Union Européenne sont membres, ainsi que les interventions et immixtions diverses via des opérations militaires et des ventes d’armes dont se rendent coupables nombre de pays de l’Union Européenne ! Et singulièrement la France, « pacificatrice » bien connue, dont les dirigeants s’obstinent à perpétuer le passé colonial, sous d’autres formes politiques sans doute, mais en continuité complète avec le militarisme, ennemi des libertés et vice ancestral récurrent de notre pays.

Les colloques de la Libre Pensée liés à la Guerre de 1914-1918 ont été inaugurés par celui de  Soissons où les généraux fusilleurs, les Nivelle, les Foch, les Joffre, les Pétain ont été soumis à l’appréciation critique d’historiens et au jugement de l’Histoire, symbolisé par une déclaration et une sentence proposées par la Libre Pensée et adoptées par les  participants. Puis est venu le colloque à Franchesse dans l’Allier sur le double thème des complaisances à la guerre venues de là où on ne les attendait pas et celui des résistances à cette démission des principaux dirigeants  de la IIe Internationale, résistances très souvent occultées par l’Histoire officielle. Les figures les plus notables de cette résistance du côté français (syndicalistes, révolutionnaires, militants, parlementaires) ont fait l’objet de communications tandis que d’autres resituaient les éléments principaux du contexte où cette résistance s’est manifestée. Enfin, il y eut le colloque de Saint-Nazaire où a été étudié le riche corpus historique -souvent négligé par les études historiques- sous le titre : « Mutins, déserteurs, pacifistes, antimilitaristes de tous les pays et de toutes les guerres : unissez-vous ! ».

La Libre Pensée se félicite que dans ce colloque des regards croisés d’historiens français et allemands aient pu être notamment portés sur les mutineries de 1917 et qu’une communication importante ait été consacrée à la paix de Brest-Litovsk, communication soulignant la force du message que cette paix délivrait aux peuples sur une sortie possible de crise par « en bas », donc en termes de mobilisation révolutionnaire.

Donnant la parole à ceux qui, dans le passé, ont dit non à la guerre, la Libre Pensée a également offert sa tribune à une militante israélienne, Noa Levy, venue spécialement pour le colloque. Elle a expliqué comment elle aide ceux qui refusent d’aller dans l’Armée en Israël, parce qu’ils ne veulent pas participer aux agressions contre les Palestiniens.

Les Actes de ces colloques ont été publiés dans le cadre d’une collection inaugurée par les actes de Soissons, suivie des actes des colloques de Franchesse et de Saint-Nazaire. Ainsi se constitue une collection dont la vocation est d’embrasser la totalité de ce que l’activité de la Libre Pensée en ce domaine a déjà produit et pourra produire,  notamment à travers les colloques à venir.

 

2°)- On sait que la Libre Pensée mène sans faiblir le combat pour la réhabilitation des Fusillés pour l’exemple de la guerre de 1914-1918. Avec les associations, les organisations qui partagent cette exigence, le Libre Pensée est chaque année au centre des plus de 120 rassemblements pacifistes qui ont lieu autour du 11 novembre. On sait aussi que de nombreuses organisations, notamment membres de l’Association Internationale de la Libre Pensée, ont adopté une déclaration commune en faveur de cette juste cause qui concerne tous les pays belligérants de 1914-1918. Décision a été prise par la Libre Pensée d’ériger un monument aux Fusillés pour l’exemple quelque part sur la ligne de front. Une association dans ce but a été créée et des artistes ont été sollicités. Tous les projets étaient dignes d’intérêt. Ce qui souligne au passage l’attractivité de ce sujet pour les sculpteurs, fidèles en cela à ceux de leurs aînés qui ont pu voir certaines de leurs créations, véritables œuvres d’art,  érigées dans un certain nombre de communes. Le message pacifiste de nombre d’entre elles sera ainsi relayé et élargi.

Entre les différents projets soumis à l’Association, deux ont été particulièrement  retenus. Les deux répondent à nos aspirations pacifistes et internationalistes de libres penseurs. L’un comme  l’autre permettraient de traduire l’aspiration majoritaire de l’opinion publique en France (et sans doute dans la plupart des autres pays concernés) à affirmer publiquement et avec force la réhabilitation des fusillés pour l’exemple, maintes fois promise par les autorités de ce pays et jamais effective. Il importe que la souscription financière soit maintenue en permanence et en toute occasion. Une piste nouvelle s’est ouverte : s’adresser aux parlementaires pour qu’ils versent une attribution sur leur réserve parlementaire. N’hésitez pas à les démarcher pour cela.

 

3°)- On se rappelle non sans amertume les promesses de Nicolas Sarkozy et de François Hollande, l’un reconnaissant l’injustice qui a présidé aux exécutions pour l’exemple, l’autre faisant voter par le Conseil général de Corrèze le vœu d’un engagement de réhabilitation solennelle par la Nation, vœu auquel il ne donnera pas suite une fois élu Président de la République. Ces dérobades et reniements ont conduit la Libre Pensée à considérer que désormais c’était aux citoyennes et citoyens de ce pays - qui sont la République - de proclamer la réhabilitation collective des Fusillés pour l’exemple. Cette réhabilitation sera enfin réalisée sous la forme d’un monument national qui leur sera dédié.

La Libre Pensée a ainsi conscience de répondre aux aspirations des descendants de Fusillés. Pour eux en effet, la situation actuelle est caractérisée par le faux-semblant d’une « solution » qui a consisté à consacrer aux Invalides une salle informatisée où les dossiers des Fusillés sont consultables sur écran, comme ils le sont d’ailleurs déjà sur le site Mémoire des hommes. Sans nier l’intérêt de ce site, il est difficile de voir dans sa consultation une réhabilitation quelconque, proclamée et effective, des Fusillés. Il faut ne pas saisir l’ampleur du traumatisme moral enduré encore aujourd’hui par les familles concernées pour croire que consultation vaut réhabilitation ! Cela constitue comme une seconde humiliation infligée aux descendants qui veulent tout simplement que l’honneur soit rétabli pour leurs familles et que la République, enfin, répare l’injustice majeure dont leurs ancêtres ont été victimes durant la Première guerre mondiale. C’est pourquoi les descendants des familles lancent un appel demandant encore une fois cette réhabilitation et appelant à soutenir l’initiative d’un monument, prise par la Libre Pensée. Le Congrès national de la Libre Pensée décide de diffuser largement cet appel et de collecter les signatures des descendants des Fusillés pour l’exemple.

Cette recherche de descendants de Fusillés est un engagement que les libres penseurs décident de systématiser dans les départements. Il appartient aux Fédérations départementales de mener à bien cette recherche qui ne peut que susciter l’intérêt passionné de  tous ceux qui sont attachés à ce que Justice soit rendue pour les 639 Fusillés pour l’exemple.

Dans ce cadre, les fédérations départementales et les groupes affiliés continueront à solliciter toutes les collectivités territoriales locales pour obtenir le vote, par les élus de ces collectivités de vœux et motions pour la réhabilitation collective des fusillés pour l’exemple.

En conséquence, une initiative importante va être prise par la Libre Pensée. A l’occasion du 100e anniversaire des Mutineries de 1917, le congrès de Bourg-lès-Valence décide de préparer un puissant rassemblement à Roucy dans l’Aisne, où six soldats ont été fusillés au cours de la guerre et où une stèle vient de leur être dédiée, en Mai ou en juin 2017, en y associant l’ensemble des organisations, déjà partie prenante des rassemblements pacifistes autour, notamment, du 11 novembre.

La date centrale choisie permettra de donner un impact considérable à la mobilisation des énergies pour rendre l’initiative encore plus visible et plus représentative de cette aspiration  profonde à la justice qui est au cœur des peuples, et singulièrement au cœur du peuple républicain qui a forgé l’histoire de la démocratie française.

Arrêt de toutes les opérations militaires extérieures !

Contre les lobbies militaristes et les reniements qu’ils ont générés !

Vive la réhabilitation collective des Fusillés pour l’exemple !

C’est avec tous nos amis, c’est avec le monument projeté, que nous la ferons !

 

Adoptée à l'Unanimité

Retour