Fédération nationale de la libre pensée

10 novembre 2016

Communiqués

Communiqué de la Libre Pensée sur l’affaire des crèches

Il est évident que la victoire de la Libre Pensée, sur la question des crèches chrétiennes dans les bâtiments de la République, n’est pas du goût de tout le monde, à commencer par ceux qui ont perdu.

Certains ont essayé de se raccrocher aux branches de la Libre Pensée, sans succès. Pour d’autres, il est insupportable que la Libre Pensée puisse gagner.

S’il fallait une preuve que la Libre Pensée est sortie gagnante de la confrontation juridique, la décision du Conseil d’Etat qui ordonne à  la Maire de  Melun et au Conseil départemental de la Vendée de verser, chacun 3 000€ à la Libre Pensée, en serait la meilleure preuve. Si c’est cela perdre, alors nous souhaitons à tout le monde de perdre en justice.

Pour que chacun puisse se faire une opinion, nous joignons les deux jugements et le communiqué de presse du Conseil d’Etat,  et le communiqué de presse de la Fédération de Vendée de la Libre Pensée qui fait le point après des déclarations intempestives du Président de Conseil départemental de Vendée et du Conseil régional. Ils sont éclairants.

Bien sûr, comme le disait la Bible, certains y verront goûte, car « ils avaient des yeux, mais ils ne savaient pas voir ».

Il n’empêche que les deux arrêts du Conseil d’Etat sont un point d’appui pour la défense de la loi de 1905, et oui, « car elle tourne » aurait dit Galilée.

La Fédération nationale de la Libre Pensée

 

Communiqué de presse du Conseil d'Etat

 

 

 

Décision du Conseil d'Etat concernant la crèche de Meulun

 

 

Décision concernant la crèche de Vendée

 

 

 

 

 

 

 

 

Communiqué de presse de la fédération de Vendée de la Libre Pensée

 

Crèches chrétiennes au Conseil départemental ou au Conseil régional :

 

Errare humanum est, perseverare diabolicum

Le Conseil Départemental de la Vendée a perdu en Conseil d’Etat (Point 10 des considérants "la Fédération de la Libre Pensée de Vendée qui n'est pas,  dans la présente instance, la partie perdante"), c’est donc avec un certain étonnement que la Libre Pensée a lu les communiqués du Président du Conseil départemental et du Conseil régional qui annoncent qu’il y aura cette année une crèche chrétienne dans les bâtiments de la République.

Il a très mal lu l’arrêt du Conseil d’Etat : toute crèche qui aurait un symbolisme religieux est interdite dans les bâtiments de la République. Est autre chose une décoration qui ne comporterait pas la représentation de la nativité chrétienne avec Jésus, Marie ou Joseph. Il est clair que, pour ceux qui ont une longue tradition de subversion contre la République et ses lois, la crèche qu’ils souhaitent n’est pas un élément de décoration, mais bien une crèche chrétienne. Et cela est prohibé par le Conseil d’Etat, la plus haute juridiction administrative de notre pays.

Il faudra bien qu’ils s’y fassent. Nous avons titré en latin, peut-être comprendront-ils mieux.

La crèche chrétienne au Conseil général de Vendée n’est pas une tradition, c’est une subversion de la République laïque. Elle ne s’appuie sur aucun élément de tradition, culturel ou folklorique.

La Libre Pensée indique que, d’ores et déjà, elle engagera les procédures juridiques nécessaires contre toute présence de crèches chrétiennes dans les bâtiments de la République.

Le résultat est déjà inscrit : cela sera l’interdiction, sans doute assortie d’une peine encore plus lourde pour ceux qui seraient tentés de bafouer la loi laïque. Un homme averti en vaut deux, une faute réitérée mérite une double sanction.

Il n’y aura pas de crèches chrétiennes dans les bâtiments de la République ! 

La Fédération  de Vendée de la Libre Pensée

avec le plein et entier soutien de la Fédération nationale de la Libre Pensée

Retour