Fédération nationale de la libre pensée

2 juin 2017

La Raison

La Raison n°622 (juin 2017)

La Raison n°622, l'édio du président :

 

Credo quia absurdum ( Je crois parce que c’est absurde) – Tertullien

Nous avons décerné notre prix Clericalis à une «  sainte-trinité  »  : l’impair, le fisc et la vaine d’esprit. Vous découvrirez dans nos pages comment s’incarne, de nos jours, cette notion théologique fumeuse :trois en un, un qui sont trois, trois qui ne font qu’un, un tiers de divinité chacun, comprenne qui peut.D’ailleurs, pour les religions, il n’y a pas à comprendre,mais à admettre. On se demande, quand même, comment ils ont pu inventer cela ! Pour l’abbé Turmel, on en trouve la source dans la Kabbale juive et dans le culte zoroastrien. Selon Dumézil, les trinités, triades et autres, sont innombrables dans les textes indoeuropéens et auraient marqué la religion romaine primitive. Nos lauréats, quant à eux, sont bien réels, bien cléricaux, et vous saurez, lorsque vous lirez ces lignes, comment ils se sont classés dans le quarté des élections présidentielles. La Libre Pensée, fidèle à sa tradition, n’a donné aucune consigne de vote, mais ne se désintéresse évidemment pas du résultat.

D’autres se sont permis de donner des consignes de vote, ou plutôt de non-vote, aux travailleurs qu’ils emploient. Le PDG de Paprec, pionnier et valeureux héros de la « laïcité dans l’entreprise » à la sauce El Khomri s’est permis d’indiquer à ses employés pour qui ne pas voter. Peu importe l’éventuel bienfondé de la consigne, c’est la renaissance d’un paternalisme d’un autre âge, prélude au totalitarisme pur et simple. Monsieur Petithuguenin, soucieux de ne pas voir troubler, par on ne sait quel voile ou kippa, les bennes de déchets dont il s’occupe, indique, en plus, le mauvais vote. Il n’est pas allé jusqu’à désigner le bon, mais jusqu’à quand ? Lorsqu’on se souvient que cet individu a reçu le prix de la laïcité des mains de Manuel Valls (lauréat en second de notre prix cette année, mais deuxième couronnement en deux ans. Belle persévérance !), on est confondu.

Il est plaisant de constater que l’article 1bis A de la loi El Khomri, largement inspiré des revendications de patrons comme celui de Paprec, est contradictoire avec les jugements de la Cour de justice de l’Union européenne qui reprennent une interprétation du Droit du Travail conforme à notre Code, tel qu’il était avant cette loi.

Ceci étant dit, le respect de la loi de 1905 revient à l’ordre du jour, et notre association n’y est pas pour rien. L’arrêt du Conseil d’Etat en notre faveur déploie ses conséquences. Les Tribunaux administratifs l’ont intégré et les jugements tombent les uns après les autres. Dans nos colonnes, vous pourrez prendre connaissance des jugements de Hénin-Beaumont, puis de Marseille concernant Béziers, où notre lauréat des années précédentes, Robert Ménard, est durement impacté, à l’intense satisfaction de nos adhérents. Dans les deux cas, l’arrêt du Conseil d’Etat a été pris explicitement en compte. Comme l’affirme notre déclaration en dernière page : les faits sont têtus. Après la déroute de la vierge de Publier et de celle
de Brusvily, l’article 28 de la loi de 1905 reprend ses droits envers et contre les provocations de la réaction cléricale la plus noire. Comment ne pas s’en réjouir ? Il est clair que ce n’est pas fini.

Le cléricalisme, voilà notre ennemi, comme celui des multiples associations adhérentes ou sympathisantes de l’Association internationale de la Libre Pensée. Dans ce numéro, deux congrès internationaux sont relatés  : celui de Varsovie et celui de Chypre. Aux journées athées de Varsovie, nos représentants ont prononcé plusieurs discours fondamentaux sur le droit de choisir sa vie et sa mort contre les Eglises. A Chypre, où étaient réunies des associations représentant largement le pourtour méditerranéen, c’est l’indépendance vis-à-vis de multiples religions (catholique, orthodoxe, islamique) qui fut au centre des débats. Tout cela prépare le congrès que nous connaîtrons
à Paris en Septembre, et dont notre numéro de juin reproduit le bulletin d’inscription. Je compte sur nos lecteurs pour effectuer leur inscription et faire connaitre largement cet événement historique.

Jean-Sébastien Pierre,
Président de la Fédération Nationale de la Libre Pensée


 

La couverture

 

 

 

Le Sommaire :

 

 

Pour vous abonner ou acheter ce numéro

Retour