Fédération nationale de la libre pensée

4 juin 2017

Communiqués

In memoriam, camarade François Grandazzi

Il était des nôtres. Il s’est éteint le vendredi 2 juin 2017 à 7h du matin. Nous informons de la disparition de notre ami et camarade François Grandazzi, vice-Président de la Libre Pensée.

Homme de culture, amoureux passionné de la littérature, grand amateur de livres, érudit et plein d’un humour si « british », portant l’élégance comme une seconde peau, il fut un homme de passions et d’engagements.

C’est dans le syndicalisme libre et confédéré de la CGT-Force Ouvrière qu’il déploya tout son talent et son énergie dans une situation difficile pour son organisation syndicale. Il réussit, par sa capacité à fédérer autour de lui,  à reconstruire la Fédération FO de la Chimie, dévastée par l’entrisme des catho-sociaux qui finiront à la CFDT, comme il était logique.

C’est dire qu’il n’avait aucune appétence pour la Doctrine sociale de l’Eglise et ses affidés. Sur son chemin, il rencontra la Libre Pensée et les libres penseurs et il ne cessa, après sa retraite, de consacrer son militantisme à la cause laïque et à la Libre Pensée.

Il aurait pu être sous les feux de la rampe, comme tant d‘autres, mais il préférera consacrer son temps à nous aider du mieux qu’il pouvait, même dans des tâches techniques. C’était un militant modeste et précieux, mais tellement talentueux. Et quel humour !

A la Libre Pensée, il ne fut pas dépaysé, retrouvant nombre de ses camarades de combat, en premier lieu Marc Blondel avec qui une solide complicité et une fidèle amitié le liaient. Il y en eu plein d’autres : Claude Jenet, Jacques Girod, Gabriel Gaudy, Jean Jayer en furent aussi et beaucoup de la Fédé-Chimie aussi.

En évoquant tous les noms de certains de nos camarades trop tôt disparus, un vide sidéral nous aspire.

Nous n’oublierons pas François et les autres.

 

François Grandazzi avec Marc Blondel à Cherbourg en 1995

 

Nous présentons à sa femme Corinne et aux enfants de François et à ses petits-enfants tout le témoignage de notre profonde tristesse, de notre profonde solidarité  dans ce moment si douloureux.

Nous appelons toutes celles et tous ceux qui ont aimé François et participé à ses engagements  à venir le vendredi 9 juin 2017 à 15h au cimetière de Marny-Lès-Compiègne où les combattants de la classe ouvrière et de la Libre Pensée lui rendront hommage.

Christian Eyschen, vice-Président de la Libre Pensée y prendra la parole.

Ensemble,  nous lui rendrons hommage.

La Fédération nationale de la Libre Pensée

Retour