Fédération nationale de la libre pensée

12 juillet 2017

Communiqués

Place A la laïcité, ou place DE la laïcité ? Tout le débat est là !

La ville de Metz est en terre concordataire, tous les jours la laïcité y est bafouée et la loi de 1905 de Séparation des Eglises et de l’Etat y est interdite d’application. C’est dans cette situation que la mairie de Metz décide le 6 juillet 2017 (http://metz.fr/pages/conseil_municipal/seances/point-4331.php) une délibération pour faire une place de la laïcité :

« La Ville de Metz souhaite aujourd'hui rappeler la signification et la valeur du principe de laïcité, par sa simple présence dans le domaine public et l'interpellation des passants. Ainsi, il est proposé de dénommer l'espace public situé à l'angle de la rue de la Chèvre et d'en Chaplerue, sans impact pour les adresses des riverains et des commerçants : place de la Laïcité. »

Il ne s’agit donc pas d’établir la laïcité en terre concordataire, ni même de faire un petit pas vers elle, il s’agit de « rappeler » aux passants qu’elle existe ! On a connu plus audacieux. On ne relèvera pas non plus l’humour (involontaire ?) de l’espace où se situe cette place. C’est ce qu’on appelle un ersatz de laïcité, qui ne coute pas cher et qui ne change rien. Certains sont ravis de s’en contenter, mais pas la Libre Pensée qui agit depuis 1919 pour l’abrogation du Statut clérical d’exception d’Alsace-Moselle.

Ni amendable, ni négociable : Abrogation du concordat !

C’est dans ce contexte que la Libre Pensée a été violement prise à partie par le représentant du Front National pendant la séance du Conseil Municipal de Metz du 6 juillet 2017.

Le Front national a accusé la Libre Pensée d’être une association «fondamentaliste athée déguisée» qui pratique  le «militantisme anti-chrétien».

La Libre Pensée critique tous les dogmes qu’elle qu’en soit le livre (Bible, Talmud, Coran, …). La Libre Pensée examine tous les dogmes par le prisme de la Raison afin d’ouvrir la voie aux droits établissant la loi des hommes, indispensable au bonheur terrestre pour toutes les citoyennes et les citoyens, qu’ils soient croyants ou pas. La Libre Pensée s’oppose à la théocratie.

Non, Monsieur le représentant du Front National, pour la Libre Pensée la laïcité n’est pas « une religion à part entière».  Elle permet que chacun puisse pratiquer sa liberté de conscience comme il l’entend. Ni religion d’Etat, ni athéisme d’Etat ! C’est ce pourquoi ont combattu Jaurès, Buisson et Briand en 1905, tous membres de la Libre Pensée.

La Libre Pensée de Moselle n’est jamais venu perturber les séances du Conseil municipal de Metz, ni même la Procession du 15  août, bien qu’elle ait à sa façon dénoncé aussi la présence des Elus et des autorités civiles et militaires à une cérémonie religieuse.

 

 

La Libre Pensée réclame seulement le respect du caractère laïque des institutions de la République qu’elle défend et qu’elle voudrait plus ferme, quand à l’application des principes de la République que sont,  notamment,  la Séparation des Eglises et de l’Etat.  Ce qui amène les libres penseurs à recourir régulièrement aux moyens juridiques pour faire respecter cette Séparation (affaire des crèches dans les mairies du Front National et autres, par exemple, mais pas que…)

Le représentant du FN a demandé qu’à la place de la laïcité soit substituée une place « du concordat », c’est plus franc et proche de la réalité messine. Mais le Conseil Municipal de Metz préfère cacher ce concordat et le recouvrir d’une plaque de la place de la Laïcité et « personne ne verra rien »

La laïcité a plus besoin qu’on lui laisse la place plutôt que d’avoir une place qui ne change rien et qui satisfera toutes les « bonnes âmes ». Ce sont les indulgences laïques et électorales qui reviennent.

Il a été dit aussi par M. Le Maire que les libres penseurs « faisaient partie de l’endographie de la Ville » ? De l’avis de professionnels médicaux, le terme endographie ou endoscopie se réfère à une  technique permettant d’explorer les cavités inaccessibles comme les poumons, les intestins, l’estomac ou encore le colon.  Drôle d’endroit pour loger la Libre Pensée !

Les Libres penseurs considèrent que ces mots ont un sens : une catégorie de citoyens pouvant se considérer comme reléguée et non reconnue en tant que telle.

La Libre pensée demande qu’il soit mis fin à une forme d’ostracisme à l’égard de ceux qui défendent les fondements de notre république laïque et qui exigent l’application de la loi de 1905, pour l’abrogation du Concordat.

 

 

Soit on est pour la laïcité et on agit pour l’abrogation du concordat !

Soit on fait perdurer une situation anachronique et scandaleuse en n’appliquant pas une loi votée en ….. 1905 !

Metz, le 10 Juillet 2017

contacter la Libre Pensée de Moselle

Retour