Revue de presse mars-avril 2020

La République pendue en effigie à Toulouse par des membres de l’Action française


Il est interdit de tenir des réunions politiques dans les locaux servant habituellement à l’exercice d’un culte. (Loi de 1905 de Séparation des Cultes et de l’État)


Extrait de La Marseillaise occitane


La Croix (06/03/2020) Laïcité, le gouvernement veut corriger le droit des associations


Ouest-France :

Sartilly-Baie-Bocage. Un rassemblement pacifiste dimanche au cimetière


Ouest-France (Le Maine Loire)

La Chartre-sur-le-Loir. Femmes de pouvoir, ce week-end à la Galerie Éphémère


Le Journal de la Haute-Marne

Journée de défense des droits des femmes : des animations à Langres


ML LP Sète 7 mars

Sète ML 7 mars 2020

024_LVC_0_LVC_06032020_Q_56A

vendredi 13 mars 2020, Saint Rodrigue

Toulouse. Jean Calas : hommage à la liberté de pensée

 

  • Des roses pour Jean Calas, hier place Saint-Georges./ Photo DDM, Adrien Nowak

 

DDM – ADRIEN NOWAK – HOMMAGE A JEAN CALAS AU SQUARE JEAN CALAS, SUR LA PLACE SAINT GEORGES HOMMAGE A JEAN CALAS

Commémorations – HommagesToulouse

Publié le 11/03/2020 à 05:14 , mis à jour à 05:25

Hier soir, la Fédération départementale de la Libre Pensée 31 a commémoré la mémoire de Jean Calas, place Saint-Georges près du square qui porte son nom. « Nous rendons hommage à cet homme depuis une dizaine d’années, c’est important de garder à l’esprit la liberté de conscience et de pensée, que prônait Voltaire dans cette affaire » exprime Florence Thiburs, secrétaire de la Fédération départementale de la Libre Pensée 31. Cette fédération organise chaque année cet événement dédié à Jean Calas et à Voltaire depuis l’inauguration d’une plaque commémorative située Place Saint-Georges. « Libre Pensée, s’affilie directement à l’idée de Voltaire, de cette liberté de conscience, de tolérance, du culte d’exercer sa religion, ou celle de ne pas en avoir » continue Florence Thirbus. « C’est la première fois que je viens lui rendre hommage, ce qui me révolte dans cette affaire, c’est la liberté de l’homme qui est inexistante », confie Jean-Michel Amiot un bénévole de la Fédération, ému. « C’est toujours utile de rendre hommage à ces martyres, pour toujours se rappeler ce qu’il s’est passé et trouver d’autres chemins pour la tolérance », avoue Isabelle Privat, une habitante touchée par l’histoire. L’affaire se déroule entre 1761 et 1765, Jean Calas, commerçant et protestant toulousain retrouve un soir, son fils Marc-Antoine pendu. Le père pensant au suicide décide de dissimuler sa mort. À cette époque, les suicidés étaient déshonorés dans la ville. Les confréries catholiques entretiennent la rumeur d’assassinat, et accusent Jean Calas d’avoir tué son fils pour l’empêcher de se convertir au catholicisme… Il sera jeté en prison avec sa famille. Le Parlement de Toulouse le condamne à être roué vif, étranglé puis brûlé place Saint-Georges. L’auteur à succès Voltaire eu bruit de cette affaire, et choisit de soutenir la famille. Il organise une campagne de réhabilitation avec l’appui de plusieurs souverains réputés. Le 9 mars 1765, soit 4 ans après le début de l’affaire, Jean Calas est réhabilité par le Parlement de Paris. Cette réhabilitation est due à la rédaction du Traité de la Tolérance que Voltaire a érigé. Ce traité reprend les idées de liberté que veut transmettre la Fédération départementale de Libre Pensée 31, exprimées hier soir durant l’hommage à ce père de famille.

Victoria Lascaux


Réunion de la Libre Pensée de l’Indre

Publié le | Mis à jour le


Coronavirus, pas de rassemblements religieux à Pâques en France

Emmanuel Macron a réuni par audioconférence lundi 23 mars les représentants des religions, de loges maçonniques et d’associations laïques. À cette occasion, le président a annoncé des restrictions importantes sur les fêtes religieuses à venir.

Emmanuel Macron appelle les religions à la rescousse face au coronavirus

Emmanuel Macron a pris l’initiative d’échanger avec les « forces morales et religieuses » à propos de la crise du covid-19. Une manière de souligner le rôle des cultes en plein cœur de la crise. Des représentants catholiques, protestants, orthodoxes, juifs, musulmans ou encore francs-maçons ont notamment évoqué la possibilité de créer un numéro vert pour répondre aux questions spirituelles des Français.


ouest_france
manche libre

article progres conf femmes tricoteuses chatillon

BERNAY