DÉCLARATION DE LA LIBRE PENSEE

Pour nous suivre

Un seul impératif pour défendre la démocratie  :
Battre l’extrême-droite
et ses alliés directs et indirects  !

Chasser les Macronistes,
responsables de leur expansion  !

C’est le même combat  !

Nul ne peut en douter désormais  : la situation que nous vivons depuis des années, avec le point d’orgue des élections européennes et ses résultats, ressemble de plus en plus à «  la Montée des périls  » avant la Deuxième guerre mondiale  ; avec le même scénario qui se profile  : développement important de l’extrême-droite, Front populaire, Vichy avec en toile de fond qui organise les choses : la Guerre qui vient et qui est déjà là.

L’Histoire nous mord la nuque

Nous allons vivre ce que nos aînés ont connu, mais nous avons appris. Il y a eu Vichy et la Guerre, car le Front populaire n’a pas voulu rompre avec le Capitalisme. Nous avons déjà vu le film, il est mauvais et la fin ne nous plaît pas du tout.

On va vouloir nous jouer un scénario sur la forme et les hommes, alors que la seule vraie question sera le fond des choses  : la rupture avec le système sous toutes ses formes.

Nous rappelons que la Libre Pensée était partie prenante du Front populaire en 1936 et que très rapidement elle en est sortie du fait de la trahison des revendications laïques. André Lorulot, animateur inlassable de la Libre Pensée, a alors constitué le Front laïque.

La Libre Pensée ne participera à aucune coalition électorale. Car si elle veut poursuivre son combat pour la défense de la Démocratie, de la République et de la Laïcité, elle doit garder en toute circonstance son indépendance quel que soit le gouvernement, ce que notre regretté Président de la Libre Pensée Marc Blondel dénommait  : sa liberté de comportement.

Force est de constater que ce que disait la Libre Pensée depuis des mois, notamment après les lois «  Sécurité globale  », «  Séparatisme  », «  Immigration  », ajoutées à la «  Suppression du Droit du Sol à Mayotte  » s’est vérifié pleinement  : «  l’extrême-droite est déjà au pouvoir, elle s’appelle la Macronie  !  ».

Exceptionnellement – car la situation est exceptionnelle à plus d‘un titre – la Libre Pensée, qui se refuse traditionnellement à donner des consignes de vote estimant que les électeurs sont assez grands pour se déterminer librement, déclare aujourd’hui  :

Il faut battre l’extrême-droite, ses alliés et la Macronie,  car c’est la même engeance  !

Pour concrétiser la volonté de rupture, sur son propre plan et ne se substituant pas aux Partis politiques, dont la responsabilité est de gouverner sur un programme, la Libre Pensée propose trois revendications  qui lui semblent donner un contenu de rupture sur le plan national :

  • 1- Plan de sortie du financement public de l’enseignement privé pour l’abrogation de la Loi Debré et des lois antilaïques. Nous rappelons que la Fédération nationale de la Libre Pensée a élaboré un tel Plan de sortie  qu’elle a proposé à l’ensemble des composantes du Mouvement laïque et qui est actuellement en discussion avec d’autres propositions allant dans le même sens.

Une fois les élections législatives passées, la Libre Pensée fera d’autres propositions pour matérialiser concrètement le combat laïque pour l’abrogation de la loi Debré et de toutes les lois antilaïques.

 

  • 2- Réhabilitation collective des 639 Fusillés pour l’exemple de la Première Guerre mondiale. Nous nous appuierons sur les réalisations déjà obtenues : 2 000 communes ayant pris position pour, 31 Conseils généraux et 6 Conseils régionaux, et bien sûr, la proposition de loi votée à l’Assemblée nationale. La Libre Pensée fera des rassemblements du 11 novembre un grand moment de rassemblements massivement unitaires pour avancer dans cette voie.

 

  • 3- Soutien au projet de l’Association pour le Droit de Mourir dans la Dignité. Il faut obtenir l’Aide Active à Mourir avec le plein respect des Directives anticipées en application du Principe du plein respect de la Liberté de conscience des personnes.

La Fédération nationale de la Libre Pensée propose donc ses trois revendications démocratiques à l’ensemble des candidats aux élections législatives pour qui la Démocratie doit être établie et rétablie en rompant avec le système actuel pour qu’ils les intègrent dans leur programme.

Elle soumet aussi à la réflexion de chacune et chacun son analyse sur l’extrême-droite jointe à cette déclaration.

Il faut battre l’extrême-droite,
ses alliés
et ses promoteurs macronistes  !

La Bastille, le 14 juin 2024

TELECHARGEZ AU FORMAT PDF

DOCUMENT : A PROPOS DE L’EXTRÊME DROITE