Quand certains, à rebours de toute l’expérience humaine, veulent juger les fous

Un principe multiséculaire L’irresponsabilité pénale des personnes atteintes de démence au moment où elles commettent un crime ou un délit constitue un marqueur essentiel de civilisation. Déjà, l’empereur Marc Aurèle (121-180) gracie un homme ayant tué sa mère au motif que « le furieux se trouve suffisamment puni en raison de son état de santé. » Selon Lire plus …