Fédération nationale de la libre pensée

Page  1 sur 11  > >>

A propos d’un colloque récent du CNAL


On se souvient tous du colloque du CNAL (Comité national d’Action Laïque) de 1972 où la FEN et le SNI acceptèrent l’entrée de la CFDT es-qualité dans ses partenaires. C’était quelques temps après le Congrès d’Epinay du Parti socialiste, où les socio-cléricaux entrèrent à la SFIO et firent jonction avec François Mitterrand.

Après ce colloque, l’appareil cléricalo-CFDTiste intégra en masse le nouveau PS, lors des Assises pour le socialisme de 1974. La hiérarchie catholique n’avait plus de craintes alors sur de possibles tentatives de reconquête de la laïcité, par ceux qui étaient programmés pour aller au pouvoir prochainement.

Ce fut aussi à ce moment-là, et il n’y avait là nul hasard, qu’en entendit se développer les théories fumeuses sur la laïcité ouverte, plurielle, etc. Les sirènes furent nombreuses alors pour séduire le « bon peuple de gauche » aux menées néo-cléricales. Mais la Libre Pensée, tel Ulysse, solidement amarrée au mât de ses principes laïques de toujours, refusait de les entendre.

Plus


Un Président de la République au Vatican, ou un chanoine catholique à l'Elysée ?


En 1980, Jean-Paul II  s’exclamait : « France, qu’as-tu fait de ton baptême ? ». L’Eglise a trouvé un nouveau parrain : Emmanuel Macron qui a répondu en s’asseyant sur la stalle du Chanoine de Latran. Il persiste et signe sa volonté de faire revenir l’Eglise catholique dans les affaires de la République française dans sa conférence de presse du 26 juin 2018 : « le lien entre la France et le Vatican est un lien dont l’histoire est singulière, la cérémonie du Latran l’a rappelé, mais dont l’actualité est vivace. »

Jean-Paul II, Benoit XVI, le pape François, nous connaissons ces papes qui vivent tournés vers le passé où l’Eglise catholique imposait à l’Europe, aux rois, aux princes et aux peuples, la peur et l’obscurantisme. La France a rompu avec les dogmes d’abord en 1789, en 1871 puis définitivement le 9 décembre 1905, à travers la Loi de Séparation des Eglises et de l’Etat. Pourquoi alors le Président de la République s’ingénie-t-il à répondre ou à devancer les appels du Vatican ?

Plus


Succès du Rassemblement de Béziers du 16 juin 2018 :


Contre la guerre !

Pour la Laïcité !

A l’initiative du Groupe de Béziers de la Fédération unie de la Libre Pensée de l’Hérault, un rassemblement pacifiste et laïque s’est tenu, à Béziers, le 16 juin en hommage à la Révolte des Pioupious du 17e Régiment d’Infanterie en 1907.

Pour la défense de la loi de 1905 de Séparation des Églises et de l’État :
Tous à Abbeville (Somme)
Devant le monument en hommage au Chevalier de la Barre
Le samedi 30 juin 2018 à 15H

Le rassemblement de la Libre Pensée à Abbeville sera la première étape de la mobilisation pour faire échouer les attaques contre la loi de 1905.

Plus


Tribunal Administratif de Montpellier : Jugement du 5 juin 2018


Crèches de Noel à la Mairie de Béziers : Nouvelle défaite de Robert Ménard !

Une longue descente juridique aux enfers qui continue…

Le Tribunal administratif de Montpellier vient encore, par son jugement du 5 juin 2018,  d’infliger une nouvelle défaite juridique aux prétentions antilaïques de monsieur Robert Ménard, maire apparenté FN de Béziers (34). Par une des multiples provocations dont il a l’habitude, Robert Ménard a fait installer fin 2016 une énième crèche catholique dans le hall de la mairie de Béziers. Le message était clair : « ici, on est chez nous, les catholiques ». Sous-entendu : ceux qui ne professent pas la même foi, le sont beaucoup moins que les adeptes de la croix et de l’hostie et ils peuvent allez voir ailleurs.

Plus


Tous à Abbeville le 30 juin !


Pour la défense de la loi de 1905 de Séparation des Églises et de l’État :
Tous à Abbeville (Somme)
Devant le monument en hommage au Chevalier de la Barre
Le samedi 30 juin 2018 à 15H
Il ne faut pas être grand clerc pour s’apercevoir qu’un mauvais coup se prépare contre la loi du 9 décembre 1905 de Séparation des Églises et de l’État. Même si le gouvernement Macron/Philippe s’abrite derrière un rideau de fumée, les faits se suffisent à eux-mêmes :
Le 22 septembre 2017, à l’Hôtel de ville de Paris, le Président de la République a honoré le 500e anniversaire de la Réforme devant le parterre « Protestants 2017 ».
Le 9 mars 2018, il a aussi honoré le diner du Conseil Représentatif des Institutions Juives de France.
Le 9 avril 2018, il a prononcé un discours à l’invitation de la Conférence des Évêques catholiques de France, au Collège des Bernardins, où il s’est prononcé pour « la réparation du lien abimé » entre l’Église catholique et l’État.

Plus


Le droit de disposer de son corps


Message de la Libre Pensée au Congrès de la Fédération Française de Crémation (Guéret : 11 et 12 mai 2018)

Nos amis de la Fédération Française de Crémation ont invité la Fédération nationale de la Libre Pensée à s’exprimer lors de leur Congrès et Assemblée générale de 2018 dans la Creuse. Nous publions ci-dessous l’intervention de Régis Parayre qui a été prononcée.

Plus


Tous le 1er mai 2018 à 9H30 avec les Unions régionales d’Ile-de-France


de FO, CGT, FSU, Solidaires
Au Mur des Fédérés du Père Lachaise
(rendez-vous à la Porte des Rondeaux)

La Fédération nationale de la Libre Pensée sera présente aux cotés des syndicats qui défendent les intérêts des salariés pour célébrer le prolétariat qui est monté au ciel en 1871. Elle sera aussi présente à la Bastille l'après-midi pour refuser la régression sociale du gouvernement Macron/Philippe.

Plus


Emmanuel Macron aux Bernardins : Le vice clérical aux bras du crime antilaïque ?


Le Président de la République a donc été reçu par la Conférence des Evêques de France au Collège des Bernardins. C’était la première fois qu’un Président de la République répondait favorablement à une telle invitation. C’est indéniablement une entorse flagrante au principe de Séparation des Eglises et de l’Etat (Loi du 9 décembre 1905).

Cette « reconnaissance » d’une religion a été confirmée par le Président des Evêques « Votre présence nous honore et manifeste les relations anciennes et renouvelées entre l’État et l’Église Catholique. » Rappelons que c’est Lionel Jospin, alors Premier ministre qui avait institué une structure de dialogue permanent avec l’Eglise catholique en 2002.

Plus


Scolarité obligatoire à 3 ans ? Au bénéfice de qui ?


L'Association Nationale des élus locaux Amis de la Libre Pensée publie le communiqué suivant (ANELALP)

L’Association Nationale des élus locaux Amis de la Libre Pensée a pris connaissance de la déclaration du Président de la République : «J’ai décidé de rendre obligatoire l’école maternelle et d’abaisser de 6 à 3 ans en France l’obligation d’instruction dès la rentrée 2019»

Plus


En direct avec Valentine Zuber


Des Inquisiteurs, en mal de bûchers, font souvent le procès des sociologues et d’historiens, dont les points de vue ne correspondent pas à leurs visées totalitaires. Ils confondent les militants et les associations (au cœur des évènements de tous les jours) et ceux dont le métier et de jeter un regard prospectif sur les évènements d’hier et d‘aujourd’hui avec l’outil du microscope.

C’est ainsi qu’un procès, à « la Torquemada » a été fait à Jean Baubérot sur son ouvrage « Les 7 laïcités ». L’auteur analyse et découpe les choses avec les outils du sociologue qu’il est. Aussitôt, les totalitaires hurlent « Il n’y a pas 7 laïcités, il n’y en qu’une »… la leur, bien sûr. Or, Jean Baubérot n’a fait qu’analyser avec raison, qu’il y avait différentes conceptions de la laïcité. Il a même eu le mérite de n’en voir que 7, alors qu’on pourrait dire qu’il y a autant de conceptions qu’il n’y a de gens qui en parlent … souvent à tort et à travers.

(...) C’est ainsi que Valentine Zuber doit subir aujourd’hui la hargne hystérique de l’Inquisiteur en chef Arambourou, formé à l’école stalinienne des procès de Moscou. Si le « personnage » n’a aucun intérêt en lui-même, il convient cependant de ne pas accepter l’inacceptable. Même s’il est des condamnations qui sont des décorations, tellement les gens qui les professent sont méprisables ; il y a quand même des limites à ne pas dépasser.

Plus