Fédération nationale de la libre pensée

<< <  Page  35 sur 36  > >>

Cassation / Débaptisation : Un arrêt qui n’arrêtera rien


René Lebouvier est un libre penseur dans la Manche qui s’est fait radier des registres des baptêmes et qui voulait que plus aucune trace de son appartenance passé ne figure dans aucun registre de l’Eglise catholique. L’Eglise a refusé. Dans un jugement de première instance, le Tribunal a donné raison à René Lebouvier. L’Evêché de Coutances a fait appel, et chose plus rare, le Parquet s’est joint à cette démarche, et la Cour d’Appel de Caen a infirmé le premier jugement.

La Cour de Cassation, saisie par René Lebouvier, a rendu un arrêt en date du 19 novembre 2014 qui confirme la décision de la Cour d’Appel et qui le condamne à verser 3 000€ à l’Association diocésaine de Coutances.

Plus


DECLARATION COMMUNE des associations laïques Pour une fin de vie apaisée Une demande qui monte de toutes parts.


Toutes les enquêtes d’opinion le montrent : une très large majorité de nos concitoyens est favorable à l’instauration d’une aide médicalisée à mourir lorsque les patients sont atteints d’une affection accidentelle ou pathologique grave et incurable, leur infligeant des souffrances physiques ou psychiques qui ne peuvent être apaisées ou qu’ils ne supportent pas. La multiplication des drames de la fin de vie, ceux qu’ont vécus notamment M. Vincent Humbert et sa mère ainsi que Mme Chantal Sébire, atteinte d’une grave maladie de la face provoquant des douleurs insupportables, ou que vit encore M. Vincent Lambert, victime des déchirements de sa famille, contribue à renforcer dans les profondeurs du pays l’appel en faveur d’une solution juridique permettant à chacun d’exercer sa liberté de conscience jusqu’au dernier souffle.

 
 

Plus


A propos de Noel, la Libre Pensée informe : Quand l’Eglise catholique brûlait le père Noël , pensait-elle alors aux enfants, à la chaleur humaine, à l’Humanité


On a brûlé le Père Noël !

 

Infos - par Jacques Berlioz dans mensuel n°260 daté décembre 2001 à la page 28 - Gratuit

Le 23 décembre 1951, l’effigie du Père Noël était brûlée devant le parvis de la cathédrale de Dijon...
Une surprenante affaire qui témoigne des résistances du clergé face à un folklore d’inspiration païenne — et américaine.
 

Plus


Le retour de la censure ? Une nouvelle menace sur les libertés démocratiques


Lors du passage du Tour de France 2014 dans l’Aisne, la Libre Pensée voulait manifester pacifiquement pour demander la réhabilitation collective des Fusillés pour l’exemple de 1914-1918. Les services de sécurité ont alors confisqué notre banderole pour ne pas gêner le Président de la République. Celui-ci a quand même été interpellé publiquement par les libres penseurs sur cette question.

Lors des cérémonies autour du 11 novembre, la Libre Pensée à Saint-Nazaire et à Nantes en Loire-Atlantique a dû subir des pressions des services préfectoraux pour ne pas déployer cette banderole pour la réhabilitation des Fusillés. La Libre Pensée a refusé cet oukase et a pu être présente comme elle le souhaitait.

Plus


Audition de la Libre Pensée à l’Observatoire de la laïcité lors des échanges sur le traitement médiatique de la laïcité



Le 12 novembre 2014, l’Observatoire de la laïcité, dirigé par Monsieur Jean-Louis Bianco, a reçu des associations laïques et des universitaires pour avoir leur point de vue sur le traitement médiatique de la laïcité et la nécessité d’une approche plus objective. La Fédération nationale de la Libre Pensée était représentée par Jean-Sébastien Pierre, Président et David Gozlan, Secrétaire général.

Plus


DISCOURS DU 11 NOVEMBRE DE LA LIBRE PENSEE A GENTIOUX Nous réhabiliterons les 639 Fusillés pour l’exemple de 1914-1918 !


Amis, Citoyens, Compagnons, Camarades,

Je vous apporte le salut fraternel de la Fédération nationale de la Libre Pensée et de la Fédération nationale Laïque des Associations des Amis des Monuments aux morts pacifistes.

Une nouvelle fois, avec chaque année plus de force encore, la Libre Pensée est à l’initiative de plus de 130 rassemblements et initiatives autour du 11 novembre devant les monuments pacifistes. Nous en découvrons d’ailleurs régulièrement de nouveaux. C’est tout un pan de l’histoire du mouvement ouvrier, pacifiste et internationaliste qui a été occulté par les bellicistes de droite comme de gauche, que la Libre Pensée fait remonter à la surface de la conscience collective des citoyennes et des citoyens de ce pays.

Plus


Interpellation Première liste de signataires


La Libre Pensée a pris l’initiative d’une interpellation publique à la Congrégation du Bon Secours à propos du couvent de Tuam en Irlande qui dépend d’elle. On a trouvé les restes de près de 800 bébés et enfants dans une fosse commune de ce couvent.

De nombreuses personnalités représentatives ont signé cette interpellation publique.

Nous publions la liste des signataires qui se sont associés ensuite à cette démarche

Plus


120 Rassemblements et initiatives 2014 pour la réhabilitation collective des Fusillés pour l’exemple


FNLP : La fédération nationale de la Libre Pensée organise à Soissons un colloque, le samedi 13 décembre de 14h à 18h, et le dimanche 14 décembre de 9 h à 12 h, dans la salle du MAIL, sur le thème :

« Les généraux fusilleurs de la Grande Guerre Des soldats français tombés sous les balles françaises ».

Plus


Les COMUE (Communautés d’Universités et d’Établissements) : une arme contre la laïcité de l’enseignement supérieur.


Halte à l’intégration de l’enseignement catholique et privé dans l’Université.

 

Depuis la création, par la Loi du n°2013-660 du 22 juillet 2013 (loi Fioraso), des Communautés d’Universités et d’Établissements (COMUE), les universités sont engagées dans une course folle aux regroupements, qui génère une forte concurrence, contraire à la notion même de service public.

La création de ces communautés d’universités et d’établissements, qui sont les prolongements des Pôles de Recherche et d’Enseignement Supérieur (PRES) mis en place en 2006 par le gouvernement Villepin, répond à l’objectif politique de passer de 74 à 25 universités. Ces regroupements obligatoires vont régionaliser l’enseignement supérieur en créant de nouveaux établissements gigantesques soumis à une instance unique, le Conseil Académique, dirigé par un président tout puissant.

Plus


Non à l’intégration des facultés catholiques et des établissements privés dans les COMUE (Communautés d’Universités et d’Établissements)


Depuis la création, par la Loi du n°2013-660 du 22 juillet 2013 (loi Fioraso), des Communautés d’Universités et d’Établissements (COMUE), les universités sont engagées dans une course folle aux regroupements, qui génère une forte concurrence, contraire à la notion même de service public.

La création de ces Communautés d’universités et d’établissements, qui sont les prolongements des Pôles de Recherche et d’Enseignement Supérieur (PRES) mis en place en 2006 par le gouvernement Villepin, répond à l’objectif politique de passer de 74 à 25 universités. Ces regroupements obligatoires vont régionaliser l’Enseignement supérieur en créant de nouveaux établissements gigantesques soumis à une instance unique, le Conseil Académique, dirigé par un Président tout puissant.

Plus