Fédération nationale de la libre pensée

<< <  Page  12 sur 13  > >>

La Fédération nationale de la Libre Pensée informe :


Communique de la Libre Pensée de Moselle

A propos de la création du Comité Interreligieux de Moselle

Depuis 1905, la République française est laïque !


 

L’article 1er de la loi de 1905 stipule : « La République assure la liberté de conscience. Elle garantit le libre exercice des cultes sous les seules restrictions édictées dans l’intérêt de l’ordre public »

L’article 2 affirme solennellement : « La République ne reconnaît, ne salarie ni ne subventionne aucun culte ».

C’est pourquoi la Fédération de la Libre Pensée de la Moselle proteste vigoureusement contre l’initiative prise par le préfet de Moselle, M. Nacer Meddah, de créer un « Comité interreligieux de Moselle  » avec les représentants des cultes reconnus et non reconnus de Moselle.

Plus


La loi de 1905, c’est le non financement des cultes IL FAUT ABROGER LA LOI DEBRÉ !


Tous à Paris, le samedi 5 décembre 2015 !

En décembre 2015, nous célébrerons le 110e anniversaire de la loi du 9 décembre 1905 qui a institué la Séparation des Eglises et de l’Etat. Cette loi a fondé la laïcité de l’Etat en déclarant que la République assurait la liberté de conscience à toutes les citoyennes et à tous les citoyens. Pour cela, le principe de non-reconnaissance et de non-financement des cultes était établi.

Après les lois laïques scolaires de 1881, 1882, 1886 qui ont fondé la laïcité de l’Ecole publique, la République était enfin rendue à son sentiment de dignité, selon l’expression de Jean Jaurès. La Libre Pensée, les libres penseurs comme Ferdinand BuissonAristide BriandEmile CombesJean JaurèsAnatole France, les plus grands esprits libres de l’époque, allaient ériger un mur de séparation entre les Eglises et l’Etat (à l’instar de Thomas Jefferson, troisième Président des Etats-Unis).

Plus


Association Internationale de Libre Pensée (AILP) : Une véritable solidarité internationale de la Libre Pensée


Dès le jour même du barbare et odieux attentat contre les journalistes de Charlie-Hebdol’Association internationale de la Libre Pensée publiait le communiqué suivant :

« L’Association Internationale de la Libre Pensée (AILP), dont la Fédération nationale de la Libre Pensée française est membre, se déclare horrifiée de l’attentat meurtrier commis au siège de Charlie-Hebdo, journal satirique français.

C’est un acte barbare qui ne peut que révulser tout démocrate, partisan de la liberté de conscience et de la liberté d’expression.

L’AILP assure les journalistes et le personnel de Charlie-Hebdo de toute sa solidarité. Elle en informe toutes les associations de la Libre Pensée sur les différents continents »

Plus


SOLIDARITE


JPEG - 23.5 ko
ASSOCIATION INTERNATIONALE DE LA LIBRE PENSEE

L’ASSOCIATION INTERNATIONALE DE LA LIBRE PENSEE (AILP), dont la Fédération Nationale de la libre Pensée est membre, se déclare horrifiée par l’attentat meurtrier commis au siège de Charlie-Hebdo, journal satirique français.

C’est un acte de barbarie qui ne peut que révulser tout démocrate partisan de la liberté de conscience et de la liberté d’expression.

L’AILP assure les journalistes et le personnel de Charlie-Hebdo de toute sa solidarité.

Elle en informe toutes les associations de Libre Pensée sur les différents continents.

Paris, le 7 janvier 2015
 

Plus


Les Vœux de la Libre Pensée 2015 : Bonne Année laïque.


EN 2015,
7 833 704 918 D’EUROS DE FONDS PUBLICS DÉTOURNÉS AU PROFIT DE L’ENSEIGNEMENT PRIVÉ

LA LOI DEBRÉ PERMETTANT CE DÉTOURNEMENT DOIT ÊTRE ABROGÉE !

En 1959, la Loi Debré est votée. Depuis, des milliards de francs, puis d’euros, sont détournés pour financer l’enseignement privé. Ce sont autant de milliards qui ont dessaisi l’Ecole de la République dans son rôle de service public. Nous estimons qu’au bas mot, plus de 500 milliards d’euros ont été ainsi détournés durant ces 56 années. C’est sans compter les financements des diverses collectivités territoriales (conseils régionaux, conseils généraux, municipalités..).

En vous souhaitant une bonne année, nous vous engageons à rejoindre le combat de la Libre Pensée pour l’abrogation de la Loi Debré. Pas un parent, pas un enseignant, pas un syndicaliste, attaché à la Laïcité ne peut permettre que ce détournement se produise une année de plus. Nous vous livrons les chiffres.

 

Plus


Lettre ouverte à monsieur Olivier Schrameck, Président du Conseil Supérieur de l’Audiovisuel (CSA)


Monsieur le Président,

La Fédération nationale de la Libre Pensée s’adresse à vous par ce moyen un peu inhabituel pour vous alerter sur un comportement que nous considérons comme problématique par rapport à la déontologie et au pluralisme qui devraient régner particulièrement dans l’audiovisuel, notamment public.

Lors de l’émission « C’ dans l’air » du mercredi 24 décembre 2014, qui traitait de la question des crèches dans les bâtiments officiels de la République, le journaliste Axel de Tarlé a commencé son propos en indiquant « Les libres penseurs veulent interdire les crèches et maintenant aussi les sonneries de cloches ». En clair, on a affaire à des liberticides.

Dans le reportage qui suit, le journaliste met sur le même plan le recours juridique de la Libre Pensée au Tribunal administratif de Melun sur la présence d’une crèche chrétienne dans les locaux municipaux (qui constitue une violation de l’Article 28 de la Loi de 1905) et une simple lettre individuelle d’un libre penseur sur la gêne occasionnée par la sonnerie incessante de cloches. Le cadre est ainsi posé pour une attaque en règle contre la Libre Pensée.

Plus


Un monument pour les 639 Fusillés pour l’exemple


Il a émis une sentence déclarant coupables les généraux assassins. Il fallait aussi rendre justice aux 639 Fusillés pour l’exemple, victimes de la barbarie militariste. C’est pourquoi les participants du Colloque de la Libre Pensée ont lancé cet appel pour le financement d’un monument en hommage aux 639 Fusillés pour l’exemple de la Première Guerre mondiale. La Libre Pensée appelle tous ceux qui se reconnaissent dans ce combat de justice à relayer massivement cette initiative et à récolter les fonds nécessaires pour l’érection de ce monument.

Le combat démocratique continue aussi pour que les municipalités et les collectivités territoriales prennent position pour la réhabilitation collective des Fusillés pour l’exemple. La Ville de Dijon vient d’adopter une résolution très nette en ce sens. Nous vous la joignions à cet envoi.

 

Plus


Crèches de Noël : Les vraies questions, le vrai débat


La Fédération nationale de la Libre Pensée voudrait rappeler que la loi du 9 décembre 1905 dite de Séparation des Eglises et de l’Etat est une loi de concorde qui a amené la paix civile dans notre pays, hormis durant la période du Régime de Vichy où cette loi a été violée en permanence. Il y a visiblement aujourd’hui des nostalgiques de cette sinistre période.

La présence de crèches chrétiennes (et non de simples crèches) dans les locaux des Conseils généraux et des mairies, ou sur le domaine public, est une violation ouverte du principe de laïcité. Les symboles et emblèmes religieux n’ont aucune place légitime dans les locaux de la République, dans les maisons communes des citoyens.

Il en est tout autrement en dehors des institutions de la République. Chacun est libre dans « l’espace public » (magasins, commerces, marchés de Noël, etc…) de présenter des crèches ou autre chose.

Plus


Crèches de Noël : Polémiques, tensions, buzz médiatique : L’Eglise catholique à la manœuvre


Depuis trois jours, c’est l’affaire du siècle. La Libre Pensée a fait retirer, au nom de la loi du 9 décembre 1905 et du principe de laïcité, une crèche dans des bâtiments officiels de la République. Ici, c’est un Conseil général, ailleurs il s’agit de Mairies.

 

Alors que depuis de nombreuses années, la Libre Pensée défère devant les tribunaux administratifs les collectivités territoriales qui violent la laïcité en mettant des emblèmes religieux dans les bâtiments de la République et que les tribunaux exigent le respect de l’article 28 de la loi de 1905, et leur retrait des lieux publics, il n’y avait d’habitude aucun écho médiatique à cela.

Plus


Les crèches de Noël dans les collectivités publiques sont bien des emblèmes religieux : Le Tribunal administratif de Nantes donne raison à la Libre Pensée !


Le Conseil général de Vendée installe chaque année une crèche de Noël au siège du Département. En 2012, la Libre Pensée de Vendée s’est adressée au Président du Conseil général pour lui demander de faire respecter la loi de 1905 de Séparation des Eglises et de l’Etat. Celui-ci a refusé de répondre à cette demande.

La Libre Pensée l’a donc déféré au Tribunal administratif. Celui-ci, en date du 14 novembre 2014, décide que : « La décision implicite du Président du Conseil général de la Vendée refusant d’exercer ses pouvoirs pour interdire l’installation d’une crèche de la nativité dans le hall de l’Hôtel du département est annulée ». En clair, le Président du Conseil général a contrevenu à la légalité en refusant d’utiliser ses pouvoirs pour interdire cette violation de la loi de 1905.

 
 

Plus