La peste monothéiste

11 
TTC

Les religions – toutes les religions – sont des insultes à l’intelligence.

Quantité
Derniers articles en stock

 

Paiement sécurisé

 

Politique de livraison

 

Politique de retour

Toutes les religions sont des insultes à l’intelligence. Puisqu’il faut, encore et toujours, enfoncer ce vieux clou, Cyrille Gallion a publié une belle série d’arguments pointus pour botter le cul des religieux et de leurs alliés (politiciens, médias…). Ni dieu, ni maître… nom de dieu !

 Cyrille Gallion nous guide à travers les siècles depuis l’invention du christianisme. Les rapports religions-argent, religions-pouvoirs, religions-guerres sont passés au crible. Des hérésies médiévales jusqu’aux débats d’aujourd’hui, l’auteur répond à toutes les questions que l’on peut se poser sur la persistance du phénomène religieux. Si Cyrille Gallion, incollable sur les encycliques, ne mâche pas ses mots, il ne tombe cependant jamais dans le slogan anticlérical primaire. Son ouvrage est intelligent et bien documenté. À l’occasion, il n’hésite pas à mettre le doigt sur les contradictions de certains militants athées laïcs, de gauche, d’extrême gauche et même libertaires.

 Par extension, il débusque la religiosité qui imprègne de nombreux domaines plus généraux comme la consommation, les sports, les jeux d’argent et même le militantisme. À juste titre, on a souvent comparé le Parti communiste à une église. L’auteur en profite aussi pour titiller la mystique anarchiste. « Combattons toutes les religiosités qui font qu’un groupe se sente détenteur de la Vérité », glisse-t-il entre deux lignes qui défriseront quelques vieilles barbes libertaires.

 Après quelques rappels historiques utiles, le livre aborde la période contemporaine en faisant un état des lieux de la planète croyante qui a fait une percée chez les prolos avec la naissance de la CFTC (en 1919), de la JOC (en 1925), puis de la JAC et de l’ACO. Le PCF ne sera pas en reste. Maurice Thorez ouvrira le parti aux croyants. La fameuse politique de la main tendue. Des chrétiens anarcho-communistes se lanceront même dans l’aventure. Enfin, si Cyrille Gallion dit quelques mots sur les prêtres ouvriers engagés à la CGT et sur les adeptes de la théologie de la Libération, il n’oublie pas que les écritures « saintes » ont été et sont toujours liées à des massacres abominables.

 Cyrille Gallion nous invite à aborder les problèmes religieux sous un angle nouveau. Les manifestations religieuses ont changé. Les luttes contre les religions doivent aussi trouver d'autres registres. Plus question de coasser en croisant les curés dans la rue, comme le faisaient nos aînés chahuteurs. Les curetons branchés ne sont plus en soutane et ils paradent dans les émissions télévisées aux côtés des starlettes siliconées.

Avec des organismes sensés être représentatifs, les autres religions monothéistes sont sur les mêmes rangs. Fortes de cette visibilité, et avec la complicité des médias, les religieux inversent le sens des mots. Dans leur bouche, les défenseurs de la laïcité sont des intégristes ! Quiconque ose critiquer les religions est aussitôt taxé d’intolérant…

 Avec une superbe hypocrisie, les religieux veulent faire croire que la foi relève de la sphère privée, ce qui serait donc intouchable. Le hic, c’est que ces religions sont, par nature, prosélytes. Et leur racolage finit toujours par déborder sur la place publique. Alors, ne nous laissons pas berner par les jérémiades qui, au nom du « droit à la différence », tentent notamment de remettre en cause le droit au blasphème. Au nom du respect de la croyance d’autrui, la critique de la croyance et des religions risque d’être bientôt bannie. On peut craindre le pire.

 L’affaire qui a concerné Charlie Hebdo en était un triste exemple. L’hebdomadaire était poursuivit pour avoir publié des dessins satiriques représentant Mahomet. Qui a porté plainte ? La mosquée de Paris, l’UOIF et la Ligue islamique mondiale, pas moins. Là des organisations musulmanes, ailleurs des chrétiennes ou des juives ont attaqué des journaux, des films, des livres ou même des affiches publicitaires. Toutes unies pour donner des coups de bélier dans la laïcité, pour abattre par tous les moyens la libre pensée. « Les croyants ne doivent pas être choqués », dit la justice française. Ah, nous en sommes là… C’est dire si le combat contre les religions n’a rien d’un combat passéiste. C’est bien ici et maintenant que ça se passe.

 Toute critique d’une religion se traduisant immédiatement par une accusation de racisme antichrétien, antisémite ou islamophobe, les tribunaux risquent de devenir des terrains de bataille féroces. Les libres penseurs sont-ils condamnés au silence et à l’autocensure ? Certainement pas. N’oublions jamais une chose : la liberté d’expression ne s’use que si l’on ne s’en sert pas.

 Cyrille Gallion, La Peste monothéiste, éditions Libertaires. 12 euros

2 Produits

Références spécifiques