Fédération nationale de la libre pensée

9 octobre 2015

Communiqués

Communiqué de La Fédération de la Libre Pensée du Bas-Rhin

Non, monsieur Cazeneuve, la  laïcité ce n’est pas le dialogue entre les religions !

 

« Dès la rentrée 2016 pourrait être expérimenté dans plusieurs collèges ou lycées d’Alsace des modules d’« éducation au dialogue interculturel et interreligieux » (EDII). Les cultes statutaires d’Alsace-Moselle (catholique, protestants, juif) y réfléchissent : cet EDII – forme particulière de l’Éveil culturel et religieux que permet le statut scolaire local – associerait les autres religions, notamment l’islam. « Il s’agirait, à côté des cours traditionnels, d’accueillir des classes complètes », a indiqué Christian Krieger, président de l’Église protestante réformée d’Alsace et de Lorraine (EPRAL). »DNA du 03/10/2015

Alors que le public des cours de religion baisse considérablement depuis plusieurs années, alors que les églises sont aussi vides que dans le reste du pays, que la crise de recrutement touche le clergé en Alsace Moselle comme ailleurs, malgré l’assurance d’un salaire payé par l’Etat, les représentants des cultes s’accrochent bec et ongles à l’obligation des cours de religion.

Au mois de mai, ils se sont opposés à la proposition, pourtant fort modérée, de l’Observatoire de la laïcité qui consisterait à maintenir ces cours sous forme d’option.  Ils inventent même de nouvelles formules qui seraient imposés à tous les élèves sous couvert d’ « éducation » et de « dialogue interreligieux ».

Ils ont compris que, pour sauver leurs privilèges,  il fallait monter un front uni et s’ouvrir à d’autres religions, en essayant de tourner la législation. Ils utilisent leurs méthodes traditionnelles, employées depuis toujours : le lobbying auprès des représentants des pouvoirs en place.

Rien d’étonnant qu’ils aient le soutien du très clérical  président de la région Philippe Richert, pour qui  « la religion ne peut être confinée à la sphère privée. » Ils ont aussi celui du Président de l’Observatoire de la Laïcité Jean Louis Bianco, qui estime que « le Concordat est compatible avec la laïcité » et que  « s’il ne peut être transposé ailleurs, il faut s’inspirer du dialogue interreligieux, de l’enrichissement mutuel, de la fraternité que vous tentez ici. »

Mais ils ont surtout celui du Ministre de l’Intérieur Bernard Cazeneuve, qui a violé la séparation de l’Eglise et de l’Etat en participant aux Assises du Christianisme et en faisant  un  discours dans la cathédrale de Strasbourg.

Devant l’Archevêque, il a vanté la tradition « chrétienne de la France »,  dans un discours truffé de citations de deux saints, trois papes et deux archevêques,  pour conclure : « la République laïque, si elle n’a pas à connaître des débats théologiques entre les croyants, s’intéresse au dialogue inter-religieux en tant qu’il favorise la concorde et la paix civile.»

Non seulement le statut clérical d’exception d’Alsace Moselle (Concordat et enseignement de la religion) est maintenu, mais des extensions sont projetées et il sert de Cheval de Troie à la remise en cause de la Loi de 1905 dans l’ensemble du pays.

La Libre Pensée du Bas-Rhin appelle tous les laïques à se mobiliser pour la défense de la loi de 1905, et pour son extension à l’Alsace Moselle en manifestant à Paris  le 5 décembre 2015.

 

 

Strasbourg le 06/10/2015

 

 

 

Retour