Fédération nationale de la libre pensée

27 octobre 2015

La Raison

La Raison n°605

Extrait de l'éditorial de Jean-Sébatien PIERRE, Président de la Fédération Nationale de la Libre Pensée

De Saint-Nazaire à Paris : un même combat celui de la liberté de conscience


A la parution de ce numéro de La Raison, nous en serons à la dernière phase de préparation de la manifestation du 5 décembre. Vous trouverez dans ces pages la reproduction d'une des affiches proposées à nos Fédérations. Elle est à l'effigie de Voltaire ce qui est conforme à notre nature et à notre action. D'autres affiches ont été communiquées à nos Fédérations départementales par voie électronique et sous forme imprimée. J'invite tous les citoyens intéressés à se les procurer auprès d'elles. Si ce n'est déjà fait, je vous invite également à vous rapprocher de nos Fédérations et groupes pour bénéficier des conditions de transport qu'ils auront pu négocier. Paris,le 5 décembre 2015, sera un point de rassemblement et de repère pour ceux qui tiennent à la laïcité de l'Ecole et de l'Etat, conquêtes démocratiques, œuvres de liberté et de paix civile.
Oui, nous le réaffirmons, l'infâme loi Debré, issue du coup d'Etat de 1958 peut et doit être abrogée. C'est la raison et la justice. L'Etat ne peut à la fois ravager sa propre Ecole par une succession de contre-réformes,comme l'illustre notre dossier central qui inclut la résolution laïque adoptée à notre congrès de Creil, et détourner près de dix milliards d'euros chaque année vers le concurrent direct de celle-ci :l'enseignement privé, essentiellement confessionnel.
Nous constatons avec plaisir et intérêt que ressurgit, chez les citoyens et associations, le souvenir du serment de Vincennes, signé en 1960 par onze millions de citoyens.
Rappelons en les termes : « Nous [...] faisons le serment solennel :
- de manifester en toutes circonstances et en tous lieux notre irréductible opposition à cette loi contraire à l'évolution historique de la Nation ; - de lutter sans trêve et sans défaillance jusqu'à son abrogation ;
- et d'obte- nir que l'effort scolaire de la République soit uniquement réservé à l'école de la Nation, espoir de notre jeunesse. » (...)

 

 

Retour