Fédération nationale de la libre pensée

3 octobre 2018

Editorial

Laïcité et loi de 1905 :

Le vol Elysée-07-05-2017 ne répond plus. Y-a-t-il encore un pilote dans l’avion ?

Le 9 mai 2018, la Libre Pensée s’est adressée à monsieur Gérard Collomb, ministre de l’Intérieur pour lui demander de supprimer les aumôneries religieuses dans les commissariats de police de  Paris (mises en place après les attentats de 2015), car cette existence est contraire à la loi de 1905, qui ne prévoit des aumôneries que dans les établissements qui ne permettent pas aux personnes de sortir pour accomplir leur culte (Armée, Hôpitaux, Internats, Prisons). Son successeur nous répondra –t-il ?

Aucune réponse à ce jour : silence radio.

Le 25 mai 2018, la Fédération nationale de la Libre Pensée s’adressait à monsieur Emmanuel Macron, Président de la République pour solliciter un rendez-vous pour connaître ses intentions concernant la loi de 1905 : Allait-il la modifier, l’abroger, ou  la respecter ?

Aucune réponse à ce jour : silence radio.

Le 12 juillet 2018, L’Association internationale de la Libre Pensée (AILP) écrivait à madame Nicole Belloubet, Garde des Sceaux et ministre de la Justice, pour la questionner sur le procès du cardinal Barbarin sur les affaires de crimes de pédophilie dans son diocèse. Le procès allait-il être fait à la date prévu ou reporté sine die ? En effet, la laïcité, c’est la loi des hommes qui s’applique, alors que pour l’Eglise catholique, c’est la loi de Dieu qui prévaut, c’est-à-dire sa propre loi et elle toujours estimé qu’elle n’avait de compte à rendre qu’à elle-même.

Aucune réponse à ce jour : silence radio.

Ce silence cache  une offensive sourde contre la loi de 1905

Comme l’a établit clairement le Manifeste de la Libre Pensée en défense de la loi de 1905, inlassablement, le Président de la République fait la tournée des popotes des religions (https://www.fnlp.fr/news/566/23/Manifeste-de-la-Libre-Pensee/d,lp_detail.html). Il visite l’Eglise catholique aux Bernardins, les Israélites au CRIF, les protestants pour l’anniversaire de la Reforme, les musulmans au diner de rupture du Ramadan. A chaque fois, il tient le même discours : j’ai besoin de vous pour mettre en œuvre mon programme.

Mettre en œuvre un programme de destruction des acquis sociaux, de valorisation du Capital, de  liquidation
des conquêtes démocratiques et de la laïcité !

La Fédération nationale de la Libre Pensée a été à l’initiative en décembre 2016 de l’Appel des laïques qui a rassemblé, dans une très grande diversité, le mouvement laïque. Cet Appel, lancé, à l’initiative de la Libre Pensée, à l’occasion de l’anniversaire en 2016 de la loi du 9 décembre 1905 a recueilli plus de 10 000 signataires de la quasi-totalité du mouvement laïque dans sa diversité associative, syndicale, mutualiste et politique. Il n’y avait pas eu un tel rassemblement depuis l’adoption du Serment de Vincennes de juin 1960.

Il faut agir dans l’union la plus large, dans la diversité et l’unité,

pour défendre la loi de 1905 !

Le Congrès national de la Libre Pensée de Saint-Herblain (Loire-Atlantique) d’Août 2018, a appelé les libres penseurs de tous les départements à faire connaître largement ce Manifeste de défense  de la loi de 1905, à prendre tous les contacts nécessaires avec les associations, laïques, syndicats, partis, Elus pour réaliser l’union la plus large dans la mobilisation la plus grande.

Le Congrès national a décidé de proposer à toutes les associations amies de préparer en commun, dans l’union laïque la plus large des rassemblements devant chaque préfecture de département, à l’occasion de l’anniversaire du vote de la loi du 9 décembre 1905 de Séparation des Eglises et de l’Etat pour être reçus par les représentants de l’Etat pour exiger : Ne touchez pas à la loi de 1905 !

Le Congrès national de la Libre Pensée a appelé à faire du week-end des 8 et 9 décembre 2018 un grand moment de mobilisation de défense laïque. Il a demandé à toutes les Fédérations départementales de la Libre Pensée d’agir en conséquence pour la réalisation de l’union laïque la plus large.

Ne touchez pas à la loi de 1905 !

Paris, le 3 octobre 2018

Retour