Fédération nationale de la libre pensée

6 décembre 2018

Communiqués

Communiqué

Le gouvernement parle de dialogue :

Qu'attend-t-il pour dire aux Préfets de recevoir la Libre Pensée sur la révision de la loi de 1905 ?

Le dimanche 2 décembre 2018, la Fédération nationale de la Libre Pensée s'est adressée au Ministre de l'Intérieur pour lui demander, en application de ses prérogatives, de dire aux Préfets de recevoir les délégations de la Libre Pensée et des associations laïques qui l'accompagnent sur la question du projet gouvernemental de révision de la loi de 1905 de Séparation des Eglises et de l'Etat.

Le lundi 3 décembre 2018, la Libre Pensée a renvoyé un mail et une lettre recommandée au Ministre. Voici l'accusé de notre envoi par mail :

 

Accusé de réception

Nous avons bien reçu les informations que vous nous avez transmises via le formulaire

"Ecrire au ministre de l'Intérieur" <http://www.interieur.gouv.fr/>

interieur.gouv.fr <http://www.interieur.gouv.fr>

Ministère de l'Intérieur http://www.interieur.gouv.fr

 

* * *

 

A ce jour, jeudi 6 décembre 2018, nous n'avons toujours pas reçu de réponse officielle de monsieur Christophe Castaner à notre demande. Si la situation de blocage des Préfets dans certains endroits semble trouver parfois une solution positive de réception de nos délégations, c'est loin d'être le cas partout.

Pire, des rassemblements dont l'autorisation avait été demandée officiellement se voient interdits. Lors des négociations avec les préfectures, la Libre Pensée se prononce pour des dates alternatives de rassemblements à l'unique condition d'avoir l'assurance que nos délégations soient reçues. Certains préfets refusent et l'autorisation du rassemblement et la garantie que les délégations seront reçues à une autre date rapprochée.

A ce jour, des délégations ont été reçues, dans l'unité la plus large, à Cergy (Val d'Oise) et à Tulle (Corrèze). Si c'est possible dans ces départements, cela doit l'être partout.

Le refus gouvernemental du dialogue  est inacceptable !

Il y a incontestablement une dérive autoritaire d'un régime en crise. La violence du refus des revendications exprimées par les Gilets jaunes et le mouvement syndical, les violences contre les lycéens qui défendent leur avenir, seraient-elles la seule réponse du gouvernement ?

La cacophonie actuelle en matière de communication gouvernementale sur les hausses des taxes montre à l'évidence que certains cercles du pouvoir jouent sur le pourrissement, la provocation et les violences pour faire taire un profond mouvement populaire d'indignation.

La Libre Pensée condamne les violences contre les lycéens et les étudiants

Il faut préserver et élargir tous les acquis démocratiques et sociaux. Il faut satisfaire les revendications de la population, des travailleurs et de la jeunesse.

Ne touchez pas à la loi de 1905

Satisfaction des revendications sociales, laïques et démocratiques !

 

Paris, le 6 décembre 2018

 

* * *

 

Dimanche 9 décembre 2018, jour anniversaire de la loi de 1905 : écoutez l'émission de la Libre Pensée sur France-Culture à 9H40, où Sylvie Midavaine et Christian Eyschen pour la Libre Pensée, Daniel Boitier pour la Ligue des Droits de l'Homme et Jean-Michel Ducomte pour la Ligue de l'Enseignement s'expriment contre le projet gouvernemental de révision de la loi de Séparation des Eglises et de l'Etat.

Retour