Fédération nationale de la libre pensée

13 juin 2019

Editorial

300 avec la Libre Pensée et les Gilets jaunes

Pour la présentation du livre

«Gilets jaunes, pour un nouvel horizon social » 

Le 11 juin 2019, à la Bourse du Travail à Paris

 

La Libre Pensée avait pris l’initiative d’organiser avec la Maison d’Edition Au diable Vauvert, une soirée de présentation d’un ouvrage constitué de 24 contributions d’auteurs sur la question du mouvement des Gilets Jaunes. 300 personnes, libres penseurs, militants, Gilets Jaunes, syndicalistes étaient présentes.

 

 

Une dizaine d’auteurs et Juan Branco (auteur de Crépuscule) étaient présents et ont pu donner leurs points de vue, lire des textes, participer au débat. La parole étant libre, elle a pu largement circuler dans cette réunion de présentation. Chacun a pu dire ce qu’il voulait. Nul n’a été contraint.

 

 

Christian Eyschen (vice-Président de la Libre Pensée) présidait cette réunion avec le concours de Marion Mazauric de la Maison d’édition qui animait fort bien le débat. Dans son introduction, la Libre Pensée rappelait toute la symbolique de la Grande salle de la Bourse du Travail qui avait vu tant de combats et de débats.

Tout le monde a été étonné depuis le début de ce mouvement de la remarquable précision des chiffres de manifestants indiqués par le ministre de l’Intérieur. Quand il s’agissait des Gilets Jaunes, le chiffre était visiblement divisé, quand il s’agissait des foulards rouges pro-Macron, c’était l’inverse. Ce gouvernement est visiblement daltonien. D’ailleurs, les Dalton sont un bon résumé pour définir ce gouvernement.

 

 

Mais cette question de chiffres très précis n’est pas nouvelle. Sous le Second-Empire de Napoléon-le-Petit, le ministre de l’Intérieur était Eugène Chevandier de Valdrose et le ministre de la Police Générale était Charlemagne-Emile de Maupas. Les ancêtres de Gérard Collomb et de Christophe Castaner.

Lors de la troisième vague des procès contre l’Association internationale des Travailleurs en 1870, la police de Bonaparte-le-Nain indiquait publiquement qu’il y avait 811 513 membres de la Première Internationale dans le monde et 433 785 en France. Pas un moins, pas un de plus ! Un an plus tard, Napoléon III était renversé et la République prenait le pouvoir en ouvrant une période de progrès démocratique, laïque et social. Il y a des analogies parfois intéressantes.

 

 

L’infâme répression contre les manifestants a été aussi abordé (2 000 Gilets Jaunes blessés dont 220 très gravement et mutilés). Il y a eu aussi plus de 9 000 gardes à vue et 2 000 condamnations par la Justice. Il faut remonter à la guerre d’Algérie pour avoir des chiffres équivalents en matière de répression ! Sans parler du Régime de Vichy qui faisait taire toute opposition par la matraque, la prison, les camps.

 

 

Décidément, Napoléon III, Bousquet, de Gaulle, Papon, telles sont les références de ce gouvernement. Quelle honte et quelle misère !

La Libre Pensée, lors de son congrès national de fin août 2019, débattra et adoptera un Appel solennel pour la défense des libertés démocratiques afin que se réalise un large mouvement en défense de la démocratie et des libertés.

 

 

D’ores et déjà, la Libre Pensée appelle à la rencontre renforcée avec les Gilets Jaunes, les démocrates, les libres penseurs et les syndicalistes.

Paris, le 13 juin 2019

Retour