Fédération nationale de la libre pensée

3 mars 2015

Communiqués

Au nom de Marc Blondel, Intervention du représentant de la Libre Pensée à la réunion du Conseil scientifique du patronage laïque du XVe arrondissement de Paris

Mesdames et Messieurs les Elus,

Monsieur le Directeur,

Je souhaiterais dire quelques mots au nom de Josiane Blondel et de la Fédération nationale de la Libre Pensée.

Nous vous remercions de nous avoir invités à cette première réunion qui sera pour la Libre Pensée la première et probablement la dernière. Nous voudrions expliquer ici pourquoi.

Comme tout le monde ici présent le sait, c’est notre ami et camarade Marc Blondel, Président de la Fédération nationale de la Libre Pensée, qui a présidé le Comité de Pilotage pour la reconstruction du Patronage laïque.

Il y a apporté tout son talent, son énergie, ses relations pour que ce projet aboutisse. Il s’y est vraiment investi pour que cela réussisse, car il pensait, et nous avec lui, que les patronages laïques n’étaient pas en nombre suffisant dans ce pays et que cela valait la peine d’en sauver un.

Il estimait que celui-ci devait être ouvert à tous, car on apprend à tout âge. Surtout apprendre la laïcité qui est très à la mode aujourd’hui, mais que beaucoup, lorsqu’ils sont en situation de pouvoir, violent tous les jours en octroyant des sommes faramineuses aux religions et à leurs œuvres. Ici une crèche Loubavitch, là un collège privée catholique, ailleurs une fête religieuse. Ce ne sont pas les exemples qui manquent, mais uniquement le temps pour tous les énumérer.

Alors bien sûr, on plante « laïquement » un arbre, on nomme « laïquement » une place, on envisage, audace suprême, même un square. Et bien sûr, tout cela le 9 décembre « journée officielle » pour faire bonne mesure. Ce sont les indulgences laïques : une année de péchés, un jour de miséricorde.

Malgré tout cela, et ce n’est pas rien à nos yeux, la Libre Pensée aurait pu accepter de siéger à votre Conseil scientifique, en espérant, peut-être naïvement, que cela aurait pu être utile à la cause laïque.

Mais la manière dont le nom de Marc Blondel a été traité lors de l’inauguration nous a révolté, le terme est faible. Après l’avoir utilisé au mieux ; son nom, sa Libre Pensée et même son épouse n’avaient plus aucune utilité.

Pas une plaque ni même une salle à son nom et portant, lors de la cérémonie d’hommage à la mémoire de Marc Blondel tenue au siège de la CGT-FORCE OUVRIEREMme Hidalgoavait indiqué à sa veuve que la salle principale du patronage porterait le nom de Marc Blondel, ce que nous considérions comme logique, lui qui avait tant œuvré pour cette réalisation. La Libre Pensée fut interdite de parole lors de l’inauguration du patronage laïque, elle qui était l’engagement de toute la vie de Marc Blondel avec son combat de syndicaliste libre à la CGT-Force Ouvrière.

Comment ne pas être offusqué d’un tel traitement ? Et tout cela pour une petite opération politicienne et qui a propulsé le Grand Maitre du Grand Orient de France sur le devant de la scène. Grand Orient de France qui n’a strictement rien fait pour le Patronage laïque.

Non, vraiment, le calice d’amertume est trop plein.

Par politesse, parce que vous nous avez invités, nous sommes venus.

Par fraternité et par loyauté pour Marc Blondel, nous vous quittons.

Je vous remercie.

Paris, le 3 mars 2015

Sylvie Midavaine,
membre de la Commission Administrative Nationale de la Libre Pensée
 
 
________________________
Cette déclaration a été faite en séance et envoyée le soir même par internet au Directeur du Patronage. N’ayant aucune réaction de cette structure à nos propos depuis, nous nous permettons de la rendre publique
 

Retour