Fédération nationale de la libre pensée

1 novembre 2019

Publications

La Raison n°646 (novembre - décembre2019)

L'édiitorial

Sic transit gloria mundi – Ainsi passe la gloire du monde

Jean-Sébastien Pierre, Président de la Libre Pensée

Il parait que cette formule est dite à chaque nouveau pape pour le ramener à l’humilité. Vous savez à quel point cela fonctionne ! Pourtant quelques bonnes nouvelles nous parviennent et émaillent la rubrique « Ainsi va le monde » de notre journal. Pour la première fois de son histoire, l’Espagne compte plus d'athées et de non-croyants que de catholiques pratiquants. Voilà un pays en plein essor vers la raison, et une excellente terre pour accueillir le 8e congrès mondial de l’Association Internationale de la Libre Pensée. Il aura lieu à Madrid au mois de septembre 2020 avec pour thème majeur la laïcité et l’instruction. Francisco Ferrer, nous serons là !

On apprend aussi que les jeunes russes sont moins nombreux à se dire orthodoxes, autre excellente nouvelle, l’Eglise orthodoxe ne le cédant en rien à sa sœur occidentale en matière de réaction et de pression sociale. Cette dernière en fait toujours plus en Pologne : contre le droit des femmes, pour la condamnation des LGBT avec le parti le plus droitier du pays. La Déclaration des membres en Europe du Conseil international de l’AILP revient sur cette question sous forme d’un appel international argumenté et parfaitement justifié. En Irlande, la proportion de citoyens se disant catholiques est encore considérable, mais se délite au rythme de 7% en une décennie.

Toujours dans nos pages Ainsi Va Le Monde, le cardinal Pell, criminel sexuel avéré, est condamné à la prison ferme en Australie. Il est essentiel que la loi s’applique également à tous, et que l’Eglise catholique ne soit plus à l’abri du bras séculier de la justice. Le congrès d’août de la Fédération Nationale de la Libre Pensée a d’ailleurs adopté une résolution à ce sujet : la Libre Pensée exige que toutes les archives concernant ces affaires soient rendues publiques et que s’impose la justice des hommes. Pour se protéger, mais c’est illusoire, l’Église catholique a mis en place la Commission Sauvé sur le modèle de la Commission Rémond sur l’affaire Paul Touvier. Dans cette commission, l’Église catholique est juge et partie, on ne peut donc rien en attendre.

Vous trouverez aussi dans les pages de ce numéro, la plupart des textes adoptés par le congrès national de la FNLP. Je me permets d’attirer l’attention de nos lecteurs sur quelques-uns d’entre eux, et tout d’abord sur l’Adresse du Congrès national de la Libre Pensée au mouvement laïque. Devant les menaces qui demeurent présentes contre la loi de 1905, notre Fédération nationale propose à la discussion la perspective d’un rassemblement national à Paris. Les libres penseurs vont mettre largement cette adresse en discussion. Un autre texte important est l’Appel solennel du Congrès national de la Libre Pensée d’Alizay (Eure), sous-titré « Sommes-nous libres ? ». Vous savez, chers lecteurs que la question se pose devant la montée implacable de la répression. Cet appel solennel en reprend tous les aspects.  S’il ne fallait en citer qu’un autre, ce serait l’appel à la jeunesse caractérisant le Service national Unifié : Non à l’embrigadement de la Jeunesse !

En plein congrès, le 28 août, la Libre Pensée a été auditionnée par l’Assemblée nationale dans le cadre de la révision des lois de bioéthique. Vous trouverez tous les détails de cette audition dans les pages 25 à 28. L’évolution inéluctable des mœurs fait que des avancées seront adoptées pour l’ouverture de la Procréation Médicalement Assistée à toutes les femmes, quels que soient leur statut matrimonial et leur orientation sexuelle. Nous avons combattu les limitations qui demeurent en déposant des amendements au projet. En l’état, c’est un échec profond de l’Eglise catholique qui voit encore se réduire son influence sur le cours de la vie des citoyens et sa pression sur les lois. Nous avons évidemment regretté que les questions de la Gestation Pour Autrui et de la fin de vie restent obstinément bloquées, mais par la parole de notre camarade Dominique Goussot, nous avons pu donner fermement notre point de vue. Les Libres Penseurs sont et demeurent à l’avant-garde de ces questions. Fidèles à la tradition du droit républicain issu de la Révolution Française, nous considérons que tout droit nouveau, ouvrant des possibilités à des individus sans en retirer à d’autres, est désirable.

Voilà une riche matière, et j’espère que vous apprécierez ce numéro copieux couvrant les deux mois d’hiver.

 

La Couverture

 

Le Sommaire :

 

 

POUR VOUS ABONNER EN LIGNE

Retour