Fédération nationale de la libre pensée

<< <  Page  2 sur 13  > >>

Ne touchez pas à la loi de 1905 !


Après ses déclarations à la rencontre de personnalités,
La Libre Pensée interroge le Président de la République
Le lundi 18 mars 2019, le Président de la République recevait à l’Elysée un panel  de plusieurs dizaines de personnalités. Selon Le Monde électronique avec Reuter du 18 mars 2019 à 23h53 : « Emmanuel Macron a annoncé lundi 18 mars qu’il ne souhaitait pas « changer » la loi de 1905 sur la séparation des Eglises et de l’Etat, fermant la porte à un amendement de ce texte qui était jusque-là envisagé, mais qui suscitait l’inquiétude des responsables des cultes en France.
« Ma vision est claire c’est 1905 et rien que 1905 », a déclaré le chef de l’Etat lors d’un débat (...)

Plus


Réunion laïque unitaire du 28 février 2019


Le 4 février 2019, la Fédération nationale de la Libre Pensée adressait une lettre ouverte au Mouvement laïque afin de débattre de la nécessaire union face aux divisions. Voici le compte-rendu de cette réunion fait sous la seule responsabilité de la Fédération nationale de la Libre Pensée. Il  a été, cependant, envoyé avant publication à tous les participants pour solliciter leur avis  et, éventuellement, tenir compte de contre-indications éventuelles.

Ce compte-rendu est fait sous la seule responsabilité de la Fédération nationale de la Libre Pensée. Il  a été, cependant, envoyé avant publication à tous les participants pour solliciter leur avis  et, éventuellement, tenir compte de contre-indications éventuelles.

Plus


Lettre ouverte de la Libre Pensée au mouvement laïque organisé


Aux Président(e)s et Secrétaires généraux des associations et syndicats se réclamant de la défense de la laïcité et de la loi de 1905

Chers amis, chers camarades,

Nous sommes aujourd’hui dans une situation particulière où la responsabilité de chaque militant et de chaque responsable d’associations et syndicats  se réclamant de la laïcité est engagée.

La laïcité à l’heure de tous les dangers

Nous sommes face à une menace importante qui risque de remettre en cause la loi du 9 décembre 1905 de Séparation des Eglises et de l’Etat qui a institutionnalisé la laïcité dans notre pays. Le projet gouvernemental  de révision de la loi est connu dans ses grandes lignes, il vise à modifier un tiers de la loi, pas moins.
Ce qui est au cœur, c’est le financement des religions par des aides et dispositifs de l’Etat, directs ou indirects aux cultes. Ce n’est pas à l’Etat d’aider au financement des religions et des cultes, ceci est prohibé par l’article 2 de la loi de 1905. Il est loin d’être sûr que le futur projet gouvernemental de loi ne cache pas autre chose d’encore plus antilaïque et pernicieux (...)

Plus


Loi de 1905 : La Libre Pensée reçue au ministère de l’Intérieur


Monsieur Christophe Castaner, ministre de l’Intérieur a invité des associations laïques (Libre Pensée, Ligue de l’Enseignement, Ligue des Droits de l’Homme, CNAFAL, LICRA, CLR, UFAL) à une réunion de travail sur la loi de 1905, place Beauvau, le 8 janvier 2019.

Il a tout d’abord clairement indiqué qu’il n’y avait pas de texte élaboré à ce jour portant une quelconque révision de la loi de 1905. En réponse à une question posée par la Libre Pensée sur les critères de choix des invités, il a indiqué avoir souhaité rencontrer des associations laïques « interlocuteurs réguliers du ministère ».

En effet, à coté des associations historiques de la laïcité (FNLP, LDH, LDE), d‘autres plus récentes (LICRA, CNAFAL) ou absolument pas représentatives (CLR, UFAL) étaient présentes.  Pour le ministre, le temps est d‘abord à un échange, un temps de discussion. « Il faut renforcer la loi de 1905 » a-t-il dit.

Le premier axe d’une possible réforme serait la réaffirmation de l’ordre public et le renforcement des dispositions pénales applicables. En deuxième lieu, il faut aboutir à une transparence des financements étrangers et enfin augmenter les moyens de financement privé des cultes, sans y ajouter un financement public supplémentaire. Il faut aussi se préoccuper de la formation des imams.

Plus


Monsieur Macron : Ne touchez pas à la loi de 1905 !


Début décembre 2018 :

La Libre Pensée devant les préfectures

Début 2019 :

Manifestation nationale à Paris ?

A l’appel de la Fédération nationale de la Libre Pensée et des Fédérations départementales, plus de 90 initiatives, rassemblements et délégations en préfectures départementales ou de régions ont eu lieu autour des 7, 8 et 9 décembre.  Des centaines de citoyens rassemblés à la Rochelle, à Angers et à Saumur ou Chambéry, 32 à Valence, 50 à Mont-de-Marsan, dans plus de 70 villes, les laïques et leurs associations étaient devant les préfectures pour dire :

Monsieur Macron

Ne touchez pas à la Loi de 1905 !

Plus


Ne touchez pas à la loi de 1905 !


En direct avec la Libre Pensée, la Ligue des Droits de l’Homme et la Ligue de l’Enseignement :
France Culture – 9 décembre 2018

Chers auditeurs, bonjour. Au micro de la Libre Pensée, Sylvie Midavaine, membre de la Commission administrative nationale de la Libre Pensée.

Nous sommes le 9 décembre. C’est une date anniversaire importante pour tous les laïques, les libres penseurs, les humanistes, les républicains, les syndicalistes. C’est celle de l’adoption de la loi de Séparation des Églises et de l’Etat du 9 décembre 1905.

Le Président de la Commission parlementaire qui fait le projet de loi est Ferdinand Buisson, Président de l’Association Nationale des Libres Penseurs. Le rapporteur en est Aristide Briand, lui aussi éminent libre penseur. La position officielle de la Libre Pensée est décidée dans une assemblée, le 21 Mars 1905, réunie au siège du Grand Orient de France. Elle invite la Chambre, « à élaborer sans retard et sans interruption, une loi de séparation des Eglises et de l’Etat », selon des indications précises que Ferdinand Buisson déposera à la Chambre. Ferdinand Buisson explique : « Nous nous sommes battus, nous nous battons pour savoir qui de l’Eglise ou de la Révolution, en ce moment, aura le dernier mot en France ».

La Ligue des Droits de l’Homme écrira à « L’Humanité » de Jean Jaurès pour : « saluer avec joie ce mémorable événement ». Jaurès s’écriera : « La loi de séparation c’est la marche délibérée de l’esprit vers la pleine lumière, la pleine science et l’entière raison ».

Pour parler de cette grande loi républicaine, démocratique et laïque, nous recevons aujourd’hui :

Christian Eyschen, vice-Président de la Libre Pensée

Jean-Michel Ducomte, Président de la Ligue de l’Enseignement

Daniel Boitier, responsable « Laïcité » au Comité central de la Ligue des Droits de l’Homme

Plus


l’unité laïque en marche contre la révision de la loi de 1905


Les associations laïques se sont réunies au siège de la Ligue de l’Enseignement le jeudi 22 novembre 2018. La Fédération nationale de la Libre Pensée était naturellement présente.

Les associations présentes ont élaboré et adopté le communique suivant :

Non à la révision de la loi de 1905!

Des projets de révision de la Loi de 1905 seraient à l’étude. S’il s’agit de mieux encadrer des dérives intégristes mettant en cause les principes et valeurs de la République, le titre V de la loi, intitulé Police des cultes fournit l’arsenal juridique suffisant. S’il s’agit de financer les cultes de quelque manière que ce soit, on entrerait alors dans une procédure concordataire que la loi de 1905 avait précisément pour but d’abolir.

Les Organisations laïques soussignées, réunies le jeudi 22 novembre 2018 à Paris, mettent en garde (...)

Plus


Ne touchez pas à la loi de 1905 !


Les dés semblent jetés désormais. Le Président de la République a annoncé qu’il entendait au début de l’année 2019 modifier la loi de 1905 sur des aspects financiers et de labellisation de cultes « reconnus ». Selon la presse, un tiers de la loi (pas moins !) serait concerné. Il s’agirait donc d’une remise en cause en profondeur de la loi de Séparation des Eglises et de l’Etat.

Plus


Remise en cause de la loi de 1905.


Amputation de la loi de 1905 :

2018 comme en 1942 ?

Toujours au service de l’Eglise !

Le journal l’Opinion vient de l’annoncer, et cela  a été repris et commenté par les autres médias, Emmanuel Macron, Président de la République, entend modifier profondément la loi de 1905. Il entend ainsi mettre en place des critères de reconnaissances publiques des cultes. Tel culte serait bon, tel culte serait mauvais. Plus d’un tiers de la loi de Séparation des Eglises et de l’Etat serait ainsi modifié, voire supprimé.

Le prétexte en est l’Islam pour mieux contrôler les musulmans dans le pays, comme au bon vieux temps des colonies. La réalité, ce sont des privilèges accordés à l’Eglise catholique qui sera la première bénéficiaire de l’opération-destruction de la loi de Séparation.

Plus


La dérive autoritaire d’un régime en crise


Les faits scandaleux se suivent et se ressemblent sous la houlette d’un régime en crise qui accentue de plus en plus sa dérive autoritaire. Ce « nouveau monde est en marche », paraît-il. Il ressemble de plus en plus aux heures noires du gaullisme, où la répression était partout.

Voici quelques faits inquiétants...

Plus